Sophie Durocher prend la défense de Geneviève Jodoin et dénonce une grande injustice

Elle a bien raison!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
666 666 Partages

Geneviève Jodoin a remporté la grande finale de La Voix, présentée dimanche soir dernier sur les ondes de TVA, en allant chercher 47% du vote populaire. Quand on sait qu'il y avait quatre candidats à se séparer la faveur du public, on peut affirmer sans trop se tromper qu'il s'agit d'une victoire sans équivoque. Mais il y a tout de même des gens qui ont affirmé que la chanteuse n'aurait pas dû remporter la populaire télé-réalité musicale. 

Pourquoi? L'argument qui revient le plus souvent est celui selon lequel la femme de 41 ans n'avait pas sa place dans un concours amateur puisqu'elle avait déjà trois albums en carrière et qu'elle a gagné sa vie avec sa voix comme professionnelle pendant quelques années, notamment comme choriste à l'émission Belle et bum.

La chroniqueuse Sophie Durocher a pris le défense de la nouvelle championne de La Voix, mercredi, dans une chronique pour Le Journal de Montréal. Voici d'ailleurs un extrait de sa chronique que l'on vous suggère fortement de lire en intégralité: 

« Geneviève Jodoin m’a bouleversée à deux reprises au cours des derniers jours.
Une première fois en reprenant avec fougue et énergie Pendant que, une des plus belles chansons de Gilles Vigneault, pour remporter La Voix.
Et une deuxième fois en racontant au collègue Marc-André Lemieux que certaines personnes lui avaient suggéré qu’à 41 ans, elle volait la place de plus jeunes concurrents.
Misère, on est encore rendus là ? Geneviève Jodoin se fait dire qu’elle est « passée date », comme un yogourt ? »

La chroniqueuse soulève un point bien intéressant. Est-ce qu'il s'agit d'âgisme, lorsqu'on reproche à une femme de 41 ans de ne pas avoir sa place dans un concours amateur? Peut-être bien, en effet. De son côté, Geneviève Jodoin a affirmé:

« Il y en a qui me disaient : “Tu l’as eue, ta chance. Laisse la place aux jeunes”. Mais elle expirait quand, ma chance ? La musique, c’est ma passion, mais je n’étais plus capable d’en vivre. Alors pourquoi je n’aurais pas le droit, comme les jeunes, de saisir cette chance ? » 

Une chose est sûre: on est bien contents que tu aies décidé de tenter ta chance une fois de plus parce que le Québec se serait privé d'une chanteuse incroyablement talentueuse si tu étais restée chez toi en te disant que tu avais déjà eu ta chance et que ça n'avait pas fonctionné pour toi.

Partager sur Facebook
666 666 Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: Instagram