Sophie Durocher en beurre une autre couche sur l'organisateur du voyage d'« ostrogoths »

Elle n'est pas la seule à ironiser sur ses statues.

Monde de Stars
Sophie Durocher en beurre une autre couche sur l'organisateur du voyage d'« ostrogoths »

Sophie Durocher a, comme bien des Québécois, vu les photos de statues de l'organisateur du voyage d'« ostrogoths » au Mexique devant les maisons qu'il a achetées à Bois-des-Fillion. La chroniqueuse n'a pas mâché ses mots à l'endroit de James William Awad, jeudi matin, dans le Journal de Montréal

« Folie des grandeurs, culte de la personnalité, narcissisme outrancier... Il n’y a pas que le maire de Bois-des-Filion qui est tombé en bas de sa chaise hier en voyant des photos des statues de James William Awad tenant un micro, James William Awad en robe de chambre ou James William Awad portant une épée », a-t-elle soulevé. 

Sophie Durocher compare ensuite cette démonstration de narcissisme à celle d'une exposition sur Napoléon. Elle souligne d'ailleurs que plusieurs personnalités qui ont fait de grandes choses pour le Québec n'ont même pas de statue à leur effigie. 

« Mais le gars qui a crié "Il faut jamais give up dans la vie, jamais, jamais, jamais, give up" dans le micro du vol Air Covid a non pas une, mais quatre statues à son effigie. Plus je lisais sur James William Awad et ses nombreuses propriétés, son empire immobilier et ses partys bruyants, plus je pensais que ce gars-là a dû passer trop de temps à lire des livres et à regarder des films », croit-elle. 

Lisez sa chronique complète en cliquant sur ce lien.