Sonia Benezra raconte finalement ce qui s'est passé avec Tout le monde aime: «J'ai eu beaucoup de peine»

Elle n'était pas contente

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Sonia Benezra était de passage sur le plateau de l'émission Bonsoir Bonsoir, jeudi soir, et elle est revenue avec beaucoup d'émotion sur l'aventure de Tout le monde aime, qui devait marquer son grand retour à la télévision québécoise et qui ne s'est pas terminé comme elle l'aurait souhaité. En entrevue avec Jean-Philippe Wauthier, elle s'est livrée avec beaucoup de franchise. Voici quelques extraits de ce qu'elle a raconté, sur les ondes de Radio-Canada.

« Regarde, je vais te dire la vérité, j'ai eu le temps de réfléchir, j'étais très très heureuse de pouvoir revenir à la télévision, ma mère était à l'hôpital pendant un an, ça faisait trois ans qu'elle était très malade, ma tête n'était pas à la télévision, c'était uniquement sur maman. Aussitôt qu'elle est revenue à la maison, j'ai eu cette proposition de TVA. Et je me suis dit mon Dieu comme la vie fait bien les choses. Je n'étais même pas sûre, j'étais épuisée de tout ça, mais je voulais un retour. C'était inattendu, mais c'était toujours espéré. L'idée aussi de pouvoir célébrer nos artistes, que je connaissais quand même très bien depuis déjà une trentaine d'années, et de dire merci au public fidèle qui vient les voir, j'ai dit oh my god, c'est exactement ce que je voudrais faire. 

Et je me suis dit aussi que TVA c'est une grosse boîte, ils ont l'habitude de faire des grosses émissions, avec des beaux budgets. Malheureusement, ça n'a pas été le cas pour notre émission. Et je ne le savais pas au début et ce n'est pas grave. Ça ne veut pas dire que je ne croyais pas dans le concept, ça ne veut pas dire que je pense qu'on doive dépenser une fortune pour une émission de télévision. On n'a pas eu le temps de vivre les moments parce que toutes les émissions étaient tournées back to back. On n'a pas eu le temps de se replacer quand on a vu que certaines choses marchaient moins bien. 

Et ce que je trouve triste c'est qu'on nous dise que c'est comme ça qu'on fait la télévision aujourd'hui. Ça ne veut pas dire que c'est meilleur. Moi j'aime la spontanéité. J'aurais voulu qu'on fasse confiance à mon talent et à mes points forts. Et tout était pas mal scripté et tight, très peu de place pour la spontanéité. J'ai suivi la vague, je trouve quand même qu'on a réussi à faire quelque chose de beau avec les moyens qu'on avait, et je ne trouvais pas ça très intelligent de mettre une émission avec si peu de moyens qui suit une émission avec 132 caméras. Il y a Révolution, et là tu mets Tout le monde aime, et les deux premières émissions, le son ne marche pas. 

J'ai trouvé ça rough à vivre. Mais ça s'est replacé, la cote d'écoute était quand même respectable, entre 600 000 et 800 000 personnes, et on s'est fait dire qu'on allait revenir et j'avais tellement hâte à cette deuxième saison pour pouvoir replacer toutes les petites choses pour recevoir Marjo, Ginette Reno, les Backstreet Boys - qui voulaient venir - mais on n'a pas eu la chance de corriger ces choses et j'ai eu beaucoup de peine parce qu'on n'a pas toujours la chance de faire un retour. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Bonsoir Bonsoir
Crédit Photo: Capture d'écran Bonsoir Bonsoir