Richard Martineau a un message pour les jeunes qui font la file à la SQDC

Il ne passe pas par quatre chemins!

Monde de Stars
Richard Martineau a un message pour les jeunes qui font la file à la SQDC

On l’a vu cette semaine sur les ondes de LCN, Richard Martineau n’est pas un très grand fan de la légalisation de la marijuana (malgré les apparences)

En fait, le controversé chroniqueur ne manque pas une occasion de tourner à la dérision autant les consommateurs que le gouvernement Trudeau.

Dans sa plus récente chronique, parue ce matin dans le Journal de Montréal, Martineau en rajoute une couche.

Pour lui, il n’y a rien de surprenant à voir des files devant les SQDC en semaine… puisqu’on est au Québec!

“Tout le monde a eu la même réaction en regardant les jeunes qui faisaient la queue pendant des heures devant les succursales de la Société québécoise du cannabis pour acheter du pot. Coudonc, on n’est pas censé connaître une grave pénurie de main-d’œuvre, au Québec? Alors, comment expliquer qu’il y ait autant de gens bien portants qui n’ont rien à faire un mercredi matin? Ils travaillent tous de nuit ?Ils ont tous des « horaires atypiques »? La SQDC dit qu’elle est en rupture de stock, parce qu’elle n’avait pas prévu une telle demande. Hey, on est au Québec, dude! C’est sûr qu’on allait se ruer dans vos magasins pour acheter du pot! Vous n’avez jamais mis le pied dans un cégep?”
- Richard Martineau, Journal de Montréal

L’animateur des Francs Tireurs ne s’arrête pas là… Selon lui, les files devant la SQDC sont une indication d’une certaine paresse des Québécois!

“Vous rappelez-vous, quand Lucien Bouchard a osé dire que les travailleurs québécois n’étaient pas assez productifs par rapport aux travailleurs des autres provinces? Il s’est fait tomber dessus à bras raccourcis! On ne dit pas ce genre de choses, au Québec, voyons! C’est comme les gens qui faisaient la queue devant les boutiques de cannabis. Ce ne sont pas des poteux, noooon! Ce sont de pauvres malades qui souffrent de douleurs chroniques et qui ont besoin de médicament.“
- Richard Martineau, Journal de Montréal

Bref, ce débat n’a pas fini de faire jaser au Québec comme au Canada. Gageons que Richard aura bien d’autres occasions de s’allumer un joint en ondes…