Profond malaise alors que les mesures sanitaires ne sont pas respectées au Gala Québec Cinéma

Tous les détails à l'intérieur

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

C’est le moment qui a déchainé internet durant le gala du cinéma québécois. Alors que le Québec est plongé dans une pandémie depuis plusieurs mois et que tout un chacun travaille fort à respecter les mesures sanitaires imposées par le gouvernement, les téléspectateurs ont été surpris de découvrir que ce n’était pas forcément le cas lors du Gala Québec Cinéma. 

C’est une scène un peu surréaliste qui s’est produite lors de la remise du prix du meilleur film. En effet, le fameux 2 mètres de distance n’était plus de mise alors que l’équipe du film de La déesse des mouches à feu remportait son quatrième trophée. 

Alors que Luc Vandal, le producteur de La déesse des mouches à feu, s’avance sur la scène pour revoir l’Iris du meilleur film, la caméra se tourne vers Anaïs Barbeau-Lavalette qui explose de joie auprès de ses comédiennes. Dans un moment de pure joie, la réalisatrice en oublie les règles de bases et s’approche trop près des membres de son équipe. Un moment causée par la forte émotion qu’elle a du vivre en recevant l’Iris du meilleur film.

Le producteur invite par la suite sa réalisatrice à monter sur scène avec lui, malgré qu’ils ne forment pas une seule et même bulle. Anaïs Barbeau-Lavalette en profitera pour le serrer dans ses bras avant de livrer son discours.

Accolades, embrassades et serrage de mains ont surpris tout le monde à la maison alors que depuis plus d’un an les galas prennent d’importantes mesures pour faire respecter les règles sanitaires. Pas un mot de la part des présentatrices du prix, Pascale Bussières et Joséphine Bacon,  ni même de l’animatrice de la soirée, Geneviève Schmidt.

Dans la salle, toutes les célébrités sont placées en bulles et ont l’autorisation d’apporter un accompagnateur ou une accompagnatrice issus du même foyer. Assis à des tables, ils sont distancés d’au minimum de deux mètres.

Cette séquence a fait énormément réagir sur les médias sociaux alors que beaucoup soulignent le malaise vécu lors de ce moment.

« C’est moi ou j’ai un malaise de voir Anais Barbeau-Lavalette sauter dans les bras de son producteur et de ses actrices en pleine pandémie, aussi contrôlée soit-elle #GalaCinema »

« Je pense aux mères en colère qui n’ont pas serré leurs enfants dans leurs bras depuis des mois. Étrange moment.  #GalaCinéma »

« Tout-à-fait. Malaise.... Faudrait pas oublier que la pandémie est toujours là. #galacinema »

Rappelons toutefois que dans le milieu télévisuel et cinématographiques, les règles de distanciations sont un peu différentes. Pour chaque journée de tournage, les comédiens ont l’autorisation ont le droit de se rapprocher à moins de deux mètres durant un maximum de 15 minutes.

Qu’avez-vous pensé de ce moment ? Avez-vous vécu un malaise ou pardonnez-vous à la réalisatrice qui souhaitait tout simplement vivre sa joie et son émotion ?

Partager sur Facebook
0 0 Partages