Pierre-Karl Péladeau confirme ses intentions concernant un retour en politique

On en sait maintenant plus

Monde de Stars

C'était une grande journée pour Québécor, lundi, alors que l'entreprise de presse lançait Qub Radio, sa toute nouvelle radio numérique. C'est nul autre que Benoit Dutrizac qui avait le mandat d'animer la toute première émission de l'histoire de Qub Radio, lui qui anime l'émission du matin. Parmi les invités de la première émission, il y avait le PDG de Québécor, Pierre-Karl Péladeau, qui était là pour parler de la décision d'affaires de lancer cette nouvelle radio numérique.

Mais en tant que bon intervieweur, Benoit Dutrizac a profité de l'occasion pour questionner monsieur Péladeau - ancien chef du Parti Québécois - quant à ses intentions concernant un éventuel retour en politique. On le sait, suite à sa déconfiture lors des plus récentes élections provinciales, le PQ se retrouve aujourd'hui sans chef et à la croisée des chemins.

Plusieurs observateurs ont d'ailleurs avancé l'hypothèse que PKP pourrait revenir à la tête du parti, lui qui avait confié il y a quelques mois qu'il était «en réserve de la République». Mais il a été clair, lundi, en affirmant qu'il ne considérait pas un retour en politique. En tout cas par pour l'instant.

Il a affirmé qu'il était «clair» qu'il ne se lancerait pas en politique à nouveau. «Là, je suis PDG de Québécor.» «Je crois au PQ, c'est un grand parti qui a fêté son 50e anniversaire, c'est un parti politique avec une base militante exceptionnelle. Je l'ai vécu, j'ai eu l'occasion de le voir, de le transpirer, même, d'une certains façon. Et on l'a vu au cours des dernières élections. C'est un parti qui est porteur d'espoir.  

Mais il est clair pour lui que le PQ est à la croisée des chemins et qu'une profonde introspection s'impose.

«Je crois au PQ, c'est un grand parti qui a fêté son 50e anniversaire, c'est un parti politique avec une base militante exceptionnelle. Je l'ai vécu, j'ai eu l'occasion de le voir, de le transpirer, même, d'une certains façon. Et on l'a vu au cours des dernières élections. C'est un parti qui est porteur d'espoir Est-ce que c'est un parti qui doit se réinventer? C'est certain. Il n'y a pas une organisation, politique ou d'affaires, qui ne doit pas être dynamique, qui ne doit pas être en mouvement. Elle doit l'être, mais j'ai entièrement confiance en l'avenir du Parti québécois. Et je vais rester, je l'ai été et je le demeure, indépendantiste», a tenu à dire Pierre Karl Péladeau.

Voici l'entrevue intégrale, gracieuseté de nos amis chez radioEGO:


Avez-vous écouté le contenu de Qub Radio et avez-vous l'intention de vous convertir à la radio numérique? Une chose est sûre, on a bien hâte de voir si ce nouveau modèle d'affaires est là pour rester.