PHOTOS: Alexandre Taillefer a vendu sa maison pour 2,3 M$ et c'est un véritable musée à l'intérieur

Wow!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
134 134 Partages

L'homme d'affaires Alexandre Taillefer a finalement réussi à vendre sa maison située à Saint-Lambert, sur la Rive-Sud de Montréal. La luxueuse propriété a été achetée 2,3 millions de dollars par un conseiller financier d'une grande banque, selon ce que rapporte Le Journal de Montréal. Voilà plus de deux ans que la somptueuse demeure était à vendre et l'ancien dragon a dû baisser considérablement le prix, puisque la propriété avait d'abord été affichée à 3 499 000 en 2017.

La maison de rêve est composée de 18 pièces, 4 chambres à coucher, 4 salles de bain et 2 salles d'eau. Selon le site de Centris.ca, la maison s'étend sur plus de 26 135 pieds carrés, compte trois garages, un sous-sol et une piscine chauffée.

Voici quelques photos qui avaient été publiées sur le site de Centris.ca au moment de mettre la maison en vente.

Rappelons qu'Alexandre Taillefer ne l'a pas eu facile au cours des derniers mois. Il a d'abord subi une défaite professionnelle importante, lui qui avait décidé de se lancer en politique et de devenir président de campagne pour le Parti libéral du Québec lors de la dernière campagne électorale provinciale. On se rappelle que le PLQ a subi une défaite historique qui a mené à l'élection du gouvernement majoritaire de la Coalition avenir Québec.

Sur le plan des affaires, Téo Taxi a déclaré faillite il y a quelques mois et Alexandre Taillefer a perdu beaucoup d'argent dans ce projet qui lui tenait tout particulièrement à coeur. 

En entrevue avec Paul Arcand, à la fin janvier, il avait affirmé: 

« J'ai mis six millions de dollars de mon argent, ce qui représente une partie substantielle de ce que je possède. Je vais avoir perdu environ 1,5 million et mon REER y a passé parce qu'on a dû financer des appels de capital beaucoup plus importants que ce que j'avais prévu. Quand on est un entrepreneur, vous le savez,  on n'a pas de fonds de pension donc pour moi c'est une perte extrêmement matérielle. »

L'animateur lui a alors demandé quelle était sa part de blâme dans les déboires de l'entreprise qu'il a fondée.

« Importante, bien entendu. Il y a des leçons que je retiens de ça. On a eu plusieurs pépins. J'aurais aimé ça être là à temps plein. J'ai agi davantage comme investisseur que comme entrepreneur et ça je me le reprocherai toute ma vie. Je pense que j'aurais dû être assis là à temps plein, donc ne pas être un investisseur mais être l'entrepreneur que j'étais dans la tête de la population. »

Partager sur Facebook
134 134 Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: Facebook