Patricia Paquin donne de nouveaux touchants détails sur sa vie de mère d'un enfant autiste

Un témoignage bouleversant

Monde de Stars
Patricia Paquin donne de nouveaux touchants détails sur sa vie de mère d'un enfant autiste

On a eu droit à un moment de télévision particulièrement touchant, au cours des derniers jours, alors que Guylaine Guay, Sophie Prégent et Patricia Paquin ont été réunies sur le plateau de l'émission Les Francs-Tireurs pour parler d'une réalité qui les touche toutes, celle de vivre avec un enfant autiste. Animée par Richard Martineau, cette table-ronde a permis de mettre en lumière le quotidien et les défis de ces trois femmes, mais également de tous les parents qui vivent avec un enfant différent, atteint d'une déficience mentale ou physique, légère ou majeure.

On vous encourage fortement à regarder cette longue entrevue ici, sur le site de Télé-Québec.

Contrairement à Guylaine Guay et Sophie Prégent, le fils de Patricia Paquin n'est pas considéré comme un cas «lourd» d'autisme, alors que son Benjamin est autonome et considéré comme un autiste de stade 1, contrairement à Clovis et Mathis, qui eux sont plutôt de stade 3.

« Il n'est pas conscient de son état. Il l'est un peu, mais il ne pourrait pas le verbaliser, l'expliquer. Benjamin a 17 ans aujourd'hui. Je pense que c'est relativement récent qu'il peut comprendre qu'il a une différence. Peut-être deux ans. Avant, je pense qu'il n'était pas conscient. Maintenant, il fait des capsules c'est devenu une star du Web, si on veut, avec sa page Facebook Le monde de Benjamin. Je pense qu'il comprend qu'il a une différence, mais sa différence le rend unique. »

Positive de nature, Patricia Paquin a rapidement réalisé qu'elle préférait se concentrer sur les points positifs et les petites victoires plutôt que de mettre l'accent sur tous les points plus difficiles.

« Sylvie Lauzon, qui a été une des premières personnes à en parler, dans ma tête c'était la seule personne que je connaissais qui avait un enfant autiste. Je l'ai appelée et elle m'a dit: Bon, tu vas tout de suite faire un deuil de l'enfant auquel tu t'attendais. Mais maintenant, tu n'auras que des victoires et des accomplissements. Et même encore à 17 ans, j'ai encore des belles surprises. 

Chacun sa bataille. Moi, je ne pleure pas quand il se passe des choses négatives, je suis plus en réaction. Mais souvent je pleure quand il se passe des belles choses. Quand Benjamin a fait son noeud de chaussure à 13 ans j'ai vraiment pogné de quoi. Je me suis liquéfié, j'ai sorti mon appareil photo et j'ai pris une photo de son soulier. Ou la première fois que je faisais un peu de ménage et que je suis tombée sur sa boîte de tout ce qui avait servi à le stimuler dans la petite enfance. J'ai ouvert la boîte et ça a vraiment remonté parce que j'ai réalisé tout le travail qu'il avait fait. Il en reste plein à faire, mais c'est comme si il avait marqué trois buts au hockey. »

Patricia Paquin a profité de la fin de cette table-ronde pour dévoiler son nouveau projet. C'est lorsque Richard Martineau a abordé le sujet de l'intégration des personnes autistes sur le marché du travail, qu'elle a affirmé:

« Moi, c'est vers ça que je me dirige. Je me dirige de donner un accès au travail à mon fils et à d'autres enfants autistes. Je suis là-dedans right now. »

On a bien hâte d'en savoir plus!