Patrice Godin va courir pendant 24 heures pour amasser des fonds pour des jeunes en difficulté

Wow!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
714 714 Partages

Le comédien Patrice Godin est devenu l'ennemi public numéro un, au cours des derniers mois, grâce à sa troublante interprétation du sergent détective Yanick Dubeau, dans la populaire série policière District 31. Il était de passage sur le plateau de Tout le monde en parle, dimanche soir, pour parler de plusieurs sujets, dont de la façon dont son rôle du psychopathe Yanick Dubeau a changé sa vie. Mais un segment particulièrement touchant est arrivé en fin d'entrevue lorsque l'animateur Guy A. Lepage lui a demandé pourquoi est-ce qu'il s'impliquait auprès de la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie.

En septembre prochain, pour la cinquième année consécutive, Patrice Godin va en effet courir pendant 24 heures au parc des Îles de Boucherville pour amasser des fonds pour la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie. Une cause qui lui tient à coeur pour une raison toute spéciale:

« Moi je suis adopté. J'ai été adopté à trois semaines, tout bébé. Je ne connais pas mes parents biologiques. J'ai eu la chance d'être adopté par de très bons parents qui sont toujours vivants, que j'aime, qui m'ont aimé, je n'ai manqué de rien dans ma vie, je manque encore de rien. Mais ce n'est pas tous les enfants qui ont cette chance là. La Fondation s'occupe de petits bonhommes, de petites bonnes femmes qui ont six mois, un an, deux ans, quatre ans, qui ont été abusés, abandonnés, qui sont négligés... 

Ils s'occupent de jeunes adolescents et adolescentes qui vont quitter les centres jeunesse à 17 ou 18 ans et qui vont se retrouver dans le monde adulte avec rien. Et bien la Fondation les aide à se prendre en main, à se prendre un appartement. Et de faire ça pour eux autres, d'aller courir 24 heures pour ces enfants-là, c'est une façon pour moi de leur montrer...c'est une boucle de cinq kilomètres. C'est plate à faire, c'est plat, je tourne en rond, il fait chaud, ça fait très très mal. C'est une façon de leur dire qu'il y a des moments rough, mais qu'il faut s'accrocher. Mais je pense qu'il y a du beau et qu'il y a du bon à travers ça. Et ces enfants-là ils ont besoin de se faire dire qu'on les aime, qu'ils sont aimés, qu'ils valent quelque chose. »

Partager sur Facebook
714 714 Partages

Source: Tout le monde en parle
Crédit Photo: Tout le monde en parle