On sait maintenant pourquoi il n'y a pas eu d'hommage à Karim Ouellet, dimanche, lors du Gala de l'ADISQ

Tous les détails ici

Monde de Stars

Le 44e Gala de l'ADISQ a été salué de toutes parts pour avoir réussi à offrir aux nombreux téléspectateurs une fête de la musique québécoise rassembleuse et inspirante. Avec un Louis-José Houde au sommet de son art et une soirée qui a su mettre de l'avant la diversité et la richesse des talents de l'avant, on peut dire que l'ADISQ a réussi là où d'autres galas ont échoué, au cours des dernières années.

Mais un dossier a tout de même fait la manchette, lundi, alors que plusieurs internautes ont dénoncé le fait qu'à aucun moment le nom de Karim Ouellet n'ait été mentionné au cours de la soirée. Pas d'hommage à ce grand disparu de la dernière année, ni de pensée dans les remerciements des uns et des autres.

C'est notamment le cas d'Anne-Marie Vignola qui a dénoncé la situation en publiant le message suivant sur sa page Facebook:

« Il aura été oublié jusqu’à la fin… Hier, personne n’a pensé lui rendre hommage et ça me brise le cœur. Il était pourtant un surdoué de la musique. Un immense auteur-compositeur-interprète ! Je ne m’attendais pas à un segment de 20 minutes, mais un moment pour célébrer son œuvre que je trouve colossal malgré son jeune âge. »

On sait maintenant ce qui s'est passé et c'est que la vidéo In memoriam, qui rend chaque année hommage aux grands disparus de la dernière année, a été montrée lors du Gala de l'industrie, tenu mercredi dernier. C'est d'ailleurs le seul des trois galas de l'ADISQ qui n'est pas télédiffusé puisque le gala principal a été présenté dimanche soir à Radio-Canada, tandis que le Premier gala a été diffusé sur les ondes de Télé-Québec, mercredi.

En plus de Karim Ouellet, les départs de Lise Richard, Francine Chaloult, Pierre Lupien, Ginette Ravel, Marc Hamilton, Paolo Noël, Don Karnage, Julie Daraîche, Lise Beauchamp, Pierre Sévigny, John McGale, Belgazou et Renée Martel ont été soulignés par l'ADISQ. 

Voici la vidéo en question qui a également été diffusée sur la chaîne YouTube de l'ADISQ.

De son côté, Radio-Canada a expliqué qu'ene capsule de 15 secondes en hommage à Karim Ouellet avait été produite, mais en dernière analyse, la direction artistique du gala a jugé préférable de ne pas la diffuser, considérant que c’était insuffisant pour lui rendre pleinement justice, a expliqué, par courriel, Marc Pichette, porte-parole de Radio-Canada. 

On comprend que le minutage d'un gala est tellement serré qu'on décide de déplacer certains segments dans les premiers galas. On comprend également qu'un hommage pour se souvenir des grands qui nous ont quitté n'est pas le moment le plus joyeux et festif. Mais dans certains cas, comme ce fut le cas cette année lorsque le départ de Karim Ouellet a complètement bouleversé l'industrie québécoise de la musique, n'y aurait-il pas eu lieu de faire une exception et de prévoir un moment pour lui rendre hommage?

On ne fait que poser la question.

En attendant, on vous propose de vous replonger dans la musique de Karim Ouellet, cet artiste bourré de talent qui est parti trop tôt, mais dont la musique continuera à rayonner et à nous faire du bien pendant très longtemps.