On en sait plus sur le futur d'Anick Lemay

On en sait finalement un peu plus

Monde de Stars
On en sait plus sur le futur d'Anick Lemay

On a appris il y a quelques semaines, avec grande tristesse, que la comédienne Anick Lemay était atteinte du cancer. À travers deux très touchantes lettres ouvertes publiées sur le site d'Urbania, l'actrice de 47 ans a ému tout le Québec par l'ouverture et la franchise avec laquelle elle a décrit les difficiles épreuves qu'elle a dû affronter depuis quelques semaines, notamment la double mastectomie qu'elle a dû subir.

Avec une plume dégourdie qui mêle résignation, humour, angoisse et courage, elle raconte une réalité qui nous touche tous. Qui n'a pas, dans sa famille ou ses connaissances, quelqu'un qui a été touché par cette saleté de maladie? Et malheureusement, un bon nombre d'entre nous seront un jour confrontés aux mêmes défis. C'est donc éclairant, rassurant, mais surtout bouleversant de voir une personnalité autant aimée du public québécois s'ouvrir de la sorte face au cancer.

Bien sûr, lorsqu'on parle d'une terrible nouvelle de la sorte, toutes ces considérations deviennent bien secondaires. Mais reste qu'il est pertinent de se demander ce qu'il adviendra dans la populaire série L'Échappée, notamment, et dans les autres projets auxquels elle devait prendre part.

Voici ce que le magazine Écho Vedettes nous apprend à ce sujet:

«La comédienne ne sera évidemment pas de retour immédiatement sur le plateau de la série L'Échappée, dont le tournage recommence bientôt. "Les producteurs avaient été avisés et ils ont adapté le scénario afin de lui laisser le temps de se reposer, nous a précisé la chaîne TVA. Son rôle de Noémie est conservé et Anick devrait être présente dans la prochaine saison." Par contre, la participation de la comédienne à la nouvelle production estivale du théâtre Sainte-Adèle a été mise sur la glace. Son rôle dans la pièce Pierre et Marie...et le démon sera repris par Sophie Bourgeois. Anick Lemay ne donnera aucune entrevue, mais prévoit informer le public de son état de santé, à son rythme.»

On le répète, dans un cas comme celui-ci, la préoccupation de savoir si elle pourra poursuivre ou non son rôle dans une télé série est bien secondaire. Lorsqu'on combat pour sa vie, rien d'autre ne compte. Mais comme il s'agit d'une comédienne passionnée qui s'accomplit en bonne partie à travers les personnages qu'elle incarne à l'écran, la question est tout de même d'intérêt. Imaginez comme il sera émouvant de la retrouver à l'écran une fois qu'elle aura réussi à combattre la maladie avec succès!

Voici quelques extraits de ses deux poignantes chroniques publiées sur le site d'Urbania:

«Ma vie privée, je l’ai toujours gardée pour moi et les journalistes ont été très respectueux. Le public aussi. Mais tout à coup, mon quatrième mur tombe. Je ne pourrai pas me protéger ni cacher la maladie. Je vais bientôt la voir tatouée sur mon crâne nu», expliquait-t-elle.

«Je n’ai plus aucun contrôle. Je vis un reset foudroyant. Hallucinant. Te dire mes rêves! Tim Burton serait jaloux… Le seul pouvoir que j’ai, c’est de sortir la "nouvelle" à ma façon. Et comme j’ai une sainte horreur des mises en scène des réseaux sociaux (de la glorification des êtres au dernier pâté chinois à l’effiloché de bœuf de ta cousine servi dans une assiette artisanale de la Côte Nord), j’ai approché URBANIA. On m’a proposé une chronique.»

«C’est pour ça que tu me lis, aujourd’hui. Je m’appelle Anick Lemay, j’ai 47 ans et j’ai le cancer du sein.»

«J’ai soif. Terriblement soif. Ma gorge brûle. J’ai comme une fourrure sur les dents et l’impression d’avoir avalé une plage de sable blanc… Méchante cuite. Je ne sais pas où je suis. Incapable d’ouvrir mes yeux, je tends l’oreille : il y a des gens qui discutent, mais je ne les reconnais pas. Réfléchis, Lemay… Réfléchis.

— —

Ça c’était dans la salle de réveil, mercredi dernier, le 11 avril. Date tant attendue de ma chirurgie.

Tu ne le sais pas encore, mais entre le diagnostic et l’opération, il s’en est passé des choses. Le pire manège du monde. Difficile pour moi d’être en temps réel, parce que pour que tu suives bien, faut que je « rewind ».

Donc, une semaine avant de la parution de ma première chronique, je suis allé souper avec mon amie Angela. Cette fille-là, c’est une amazone. Une vraie.

« Enlève les deux. Tout d’suite. Moi, si c’était à refaire, c’est ça que je ferais. »

Au cours des derniers jours, elle a appris que c'est non seulement son sein gauche qui est touché, mais le droit aussi. 

«Les nouvelles ne sont pas bonnes.

Il y a effectivement un autre cancer dans mon sein droit. Un cancer complètement différent des deux autres qui vivent dans le gauche. Pis ça, ça a l’air que c’est rare comme de la marde de pape!

Quessé qu’tu veux, j’fais jamais rien comme les autres.

Donc, on est d’accord : mastectomie complète. Ciao Bye! Je souffle un peu, c’est pas comme si je ne m’y attendais pas.»

La comédienne a donc subi une masectomie complète au cours des derniers jours. Et c'est suite à cette opération qu'elle a décidé d'écrire cette deuxième chronique.

«T’as jamais vu une fille aussi heureuse de perdre ses deux seins. Jamais. Te dire combien je les ai aimés et célébrés! Ils ont nourri plein d’affaires (…) mais ils ont surtout nourri ma fille, ma féminité et mon intimité. J’apprends depuis une semaine, à grands coups de douleurs innommables, que je vivrai maintenant sans. Je pense à toutes les Angie de ce monde et je souris. Elles se sont reconstruites. J’y arriverai aussi. Sans Brad Pitt.»

On l'a déjà dit mais on le répète, on souhaite tout le courage du monde à la resplendissante Anick Lemay et on lui envoie toutes nos ondes positives possibles. Prends soin de toi, prends tout le temps qu'il faut, guéris bien, et reviens-nous en pleine forme.

Tout le Québec sera incroyablement fier de toi!