On connait finalement l'identité de «D.D.», l'homme qui aurait été agressé par Éric Salvail

Voici ce qu'on sait sur la victime alléguée d'Éric Salvail

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
362 362 Partages

Après plusieurs semaines à vivre dans l'anonymat, Donald Duguay a décidé de sortir de l'ombre. C'est lui le fameux D.D., l'homme dont la plainte a mené à l'arrestation d'Éric Salvail et au dépôt d'accusations criminelles. C'est en fonction de son témoignage que le Directeur des poursuites criminelles et pénales a décidé d'accuser l'ancien animateur vedette de harcèlement criminel, de séquestration et d'agression sexuelle. Le fameux D.D. qui a fait les manchettes au cours des derniers mois en lançant notamment une campagne de socio-financement pour lui permettre de poursuivre l'ancien animateur vedette au civil est Donald Duguay.

C'est alors qu'il avait 20 ans et qu'il travaillait comme courrier chez Radio-Canada que les événements allégués se seraient déroulés.

Il y a quelques jours, Donald Duguay avait partagé ce message sur sa page Facebook:

« Parfois, les mots nous manquent pour décrire notre état d’esprit. Le moment fatidique, cruel, libérateur, angoissant et lassant approche à grands pas pour moi. Je n’ai rien trouvé d’autre que les mots d’un autre pour décrire comment je me sens:

Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible, Dont le doigt nous menace et nous dit : " Souviens-toi ! Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d'effroi Se planteront bientôt comme dans une cible ;

Le Plaisir vaporeux fuira vers l'horizon Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse ; Chaque instant te dévore un morceau du délice A chaque homme accordé pour toute sa saison.

Trois mille six cents fois par heure, la Seconde Chuchote : Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois, Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !

Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor ! (Mon gosier de métal parle toutes les langues.) Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !

Souviens-toi que le Temps est un joueur avide Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi. Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi ! Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.

Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard, Où l'auguste Vertu, ton épouse encore vierge, Où le Repentir même (oh ! la dernière auberge !), Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! "

Charles Baudelaire, Les fleurs du mal »

Voici un extrait de l'article de Katia Gagnon publié mardi dans La Presse+, que l'on vous suggère fortement de lire en intégralité.

« L’épisode, qui serait survenu dans une salle de bains de Radio-Canada en 1993, a été « la culmination de mois de harcèlement de la part d’Éric Salvail », a-t-il affirmé dans cet entretien de plus d’une heure. Les chefs d’agression sexuelle et de séquestration, auxquels M. Salvail fait face, proviennent de ce qui se serait passé ce 29 octobre.

Il réserve le récit précis de cette journée fatidique pour son procès, se bornant à dire qu’il a évité le pire. « Je m’en suis sorti in extremis. »

En sortant de la salle de bains, il dit avoir raconté ce qui venait de se passer à quelques collègues. Le lundi suivant, il s’est mis en route pour le poste de police, afin de porter plainte. Mais il affirme avoir rebroussé chemin, craignant les impacts sur son emploi, de nature précaire, et aussi, en se révélant comme homosexuel, une certaine stigmatisation. »

L'homme, qui avait 20 ans à l'époque des gestes allégués, a demandé au tribunal l'autorisation de dévoiler son identité. Cependant, il n'a pas donné de détails sur les gestes pour lesquels Éric Salvail est poursuivi, afin de ne pas nuire au procès.

Rappelons qu'Éric Salvail a été formellement accusé, le 15 janvier dernier, de trois chefs d'accusation, pour harcèlement criminel, séquestration et agression sexuelle.

En entrevue avec TVA Nouvelles Donald Duguay a affirmé: Personnellement, j'en ai rien à cirer de monsieur Salvail. Qu'il fasse un an de prison, six ans de prison, dix ans de prison, pour moi ça ne changera rien. Je n'ai pas d'animosité particulière envers l'individu. À part pour l'agression qui s'est passée. Mais je n'ai pas passé 25 ans de ma vie à ruminer.»

Donald Duguay est derrière la page Facebook 7 millions de mousquetaires, qui vient en aide aux victimes d'agression sexuelle. Voici une publication qui y a été faite, mardi matin:

« À visière levée…

Il y a les combats que l’on mène à visière baissée et ceux qui requièrent l’inverse. Après bientôt deux mois, l’ampleur qu’a prise ce projet me mène à penser que pour porter notre mouvement, je dois m’avancer, faire un pas vers l’avant et lever la visière. C’est aussi une manière pour moi de tenter de trouver une certaine paix intérieure en faisant d’un mal un bien. De relever la tête. De donner sens à cette souffrance. Je me présente, mon nom est Donald Duguay. Certains me connaissent par mes initiales : D.D.

Le mouvement des 7 millions de mousquetaires n’est pas à moi, il est à nous tous et à nous toutes. En aucun cas nous ne dévierons de notre mission qui est de nous réunir pour faire reconnaître toutes les victimes de violence conjugale et d’agressions sexuelles. Parce que chaque victime compte. C’est donc pour ces raisons que c’est la seule et unique fois où je lèverai ma visière devant vous. Nous reprendrons ensuite notre chemin et je redeviendrai un mousquetaire impersonnel.

Car ce mouvement ne doit en aucun cas être personnalisé. C’est d’ailleurs pourquoi aucun commentaire qui concerne cette affaire ne sera toléré. Quel qu’il soit. S’il venait qu’à s’en trouver, ils seront purement et simplement effacés. Si vous voulez m’exprimer votre pensée, je vous prie de le faire sur mon compte personnel.

Sur ce, je vous dis à bientôt pour ne nouveaux articles… »

Partager sur Facebook
362 362 Partages

Source: La Presse
Crédit Photo: Twitter Éric Salvail