Nouveau développement majeur dans l'affaire Guy Turcotte

Un nouveau développement majeur

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
677 677 Partages

C'est un nouveau développement majeur dans l'affaire Guy Turcotte. Et cette fois, tout semble indiquer qu'il s'agit bel et bien de la fin de l'une des sagas judiciaires les plus médiatisées et controversées de l'histoire du Québec.

Voilà bientôt 10 ans que l'homme de 46 ans a tué ses enfants Olivier et Anne-Sophie, âgés respectivement de cinq et trois ans. Turcotte, qui a été condamné en 2016 à une peine de prison à vie sans aucune possibilité de libération avant 17 ans, considérait l'option de contester la décision rendue par la Cour d'appel du Québec en amenant la cause devant la Cour suprême.

Mais l'avocat de Guy Turcotte, maître Pierre Poupart, a confirmé samedi à TVA Nouvelles que son client avait pris la décision de ne pas se rendre devant le plus haut tribunal au pays.

On rappelle que c'est le 20 février 2008 que Guy Turcotte avait enlevé la vie de ses deux enfants en leur assénant 46 coups de couteau. Il a ensuite essayé de mettre fin à ses jours en buvant une importante quantité de lave glace. Turcotte venait de vivre une séparation de son ex-femme, Isabelle Gaston, qui avait récemment commencé à fréquenter un autre homme.

Turcotte avait d'abord subi un premier procès dans lequel il avait été déclaré non criminellement responsable en raison de troubles mentaux. La décision, rendue en 2011, a complètement scandalisé l'opinion publique. Et il a finalement dû subir un deuxième procès puisque la Cour d'appel du Québec a décidé en 2013 de faire invalider le verdict du premier procès.

À l'issue de son deuxième procès, Guy Turcotte a été trouvé coupable des meurtres non prémédités de ses deux enfants, un verdict assorti d'une peine de prison à vie sans possibilité de libération avant 17 ans. Une décision qui a été portée en appel. Mais en juin dernier, dans une décision de 13 pages, le juge Allan R. Hilton a décidé de rejeter la demande de Guy Turcotte, jugeant que la peine n'était ni exceptionnelle, ni disproportionnée, en raison des circonstances exceptionnelles des crimes commis. 

Voilà une nouvelle qui risque de rassurer de nombreux Québécois qui avaient bien peur que Guy Turcotte réussisse à s'en tirer en passant entre les mailles du système judiciaire québécois.

Partager sur Facebook
677 677 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Archives