Michel Charette répond de la meilleure façon à un internaute qui critiquait District 31

C'est si bien dit !

Monde de Stars
Michel Charette répond de la meilleure façon à un internaute qui critiquait District 31

Après avoir cessé abruptement au printemps dernier en raison de la pandémie de COVID-19, les tournages de la série District 31 avaient heureusement pu reprendre, pour le grand bonheur du public québécois. Toutefois, les mesures sanitaires en place ont forcé les membres de l'équipe à respecter plusieurs mesures sanitaires, notamment la distanciation physique et le port du masque, afin de prévenir d'éventuelles éclosions. 

Cela aura engendré quelques conséquences, notamment la marque du masque dans le visage de certains comédiens, perçue par certains internautes. Et l'une d'entre elles ne se sera pas gênée pour critiquer les mesures. 

« En passant, avez-vous remarqué les lignes de masques dans la face de certains comédiens ? #masquestropserrés », a-t-elle écrit sur Twitter. 

Ce à quoi le comédien Michel Charette s'est empressé de répondre de la meilleure des façons. 

« N’est-ce pas mieux de voir les lignes que de ne pas porter les masques.... pas de masques, pas de D31 !!! », a-t-il répliqué du tac au tac. 

Michel Charette figure également bien malgré lui dans une publicité de Visty pour des produits prétendant faire perdre du poids. 

« Absolument pas!!!! C’est de l’arnaque, vol d’identité!! Je n’endosse aucun produit amaigrissant!!!!! Merci de signaler!!! », a-t-il dénoncé sur les réseaux sociaux. 

En mai 2019, il avait d'ailleurs livré les secrets de sa perte de poids alors qu'il était de passage sur le plateau de l'émission Bonsoir bonsoir :

« J'ai perdu presque 70 livres. C'est un changement de vie radical, c'est un combat de tous les jours. C'est un choix de vie que j'ai fait, j'ai des jeunes enfants, c'est une question de santé. Le premier choix ça a vraiment été une histoire de santé. Et c'est une question de se remettre en forme. À un moment donné, been there, done that...j'ai donné! C'est sûr que la nourriture, ça faisait partie de ma vie, ça comblait des manques, ça comblait des joies, un paquet d'affaires. Mais un jour, tu te lèves le matin et tu décides que c'est terminé. Mais ça a beau être terminé, il faut que tu le fasses. Il n'y a personne qui va le faire pour toi. Je me suis donné des défis, je me suis donné des objectifs. Un des objectifs que j'avais c'était de faire un triathlon et je vais le faire. C'est un objectif qui est là et que je ne perds pas de vue. S'il y a des journées où je feel moins, ou que j'ai envie de passer à travers du plat de pop corn, je me dis "Vas-y, mais ça va te donner quoi?" Le plaisir est pas assez important pour les effets négatifs après. »