Michel Charette explique finalement les raisons qui l'ont poussé à se lancer dans son incroyable perte de poids

Tellement inspirant!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
73 73 Partages

Michel Charette est en nomination pour la première fois au Gala Artis, et on peut dire qu'il a complètement gagné le coeur des Québécois, au cours des derniers mois. Avec son très attachant et complexe personnage de Bruno Gagné, dans District 31, mais aussi par sa détermination. Le comédien a décidé de se lancer dans un changement de vie complet et il a maintenant perdu près de 70 livres, en plus de se préparer à réaliser son rêve: participer à un triathlon.

En entrevue avec Jean-Philippe Wauthier sur le plateau de Bonsoir Bonsoir, Michel Charette a affirmé qu'il était très reconnaissant d'avoir été nommé au Gala Artis. Bien sûr, le phénomène District 31 l'a aidé à gagner le coeur des gens.

« Vu qu'on est là, quotidiennement, tous les soirs, on embarque dans le quotidien des gens et c'est correct. Et c'est un gala de personnalité, aussi. Ça fait 27 ans que je suis là, mais là je suis plus présent que d'habitude. Bruno Gagné c'est un personnage intéressant. Il y a de la viande autour de l'os. Luc Dionne a du plaisir à écrire pour ce personnage-là, j'ai du plaisir à le jouer, il y a des intrigues le fun... C'est un peu le clown de service et probablement qu'avec le drame qu'il porte à l'intérieur de lui, il essaie de le camoufler avec des niaiseries, des clowneries. C'est un personnage extrêmement jouissif à jouer. Ça m'a sorti de ma zone de confort. J'ai fait beaucoup de comédie dans ma vie. Et dans 30 Vies, Fabienne m'a fait jouer du dramatique pour la première fois. Mais là, je peux toucher aux deux mondes. Du tragique, mais aussi en étant le clown de service. »

Jean-Philippe Wauthier l'a alors questionné sur son changement de vie radical qui l'a amené à se reprendre en main, physiquement.

« J'ai perdu presque 70 livres. C'est un changement de vie radical, c'est un combat de tous les jours. C'est un choix de vie que j'ai fait, j'ai des jeunes enfants, c'est une question de santé. Le premier choix ça a vraiment été une histoire de santé. Et c'est une question de se remettre en forme. À un moment donné, been there, done that...j'ai donné! C'est sûr que la nourriture, ça faisait partie de ma vie, ça comblait des manques, ça comblait des joies, un paquet d'affaires. Mais un jour, tu te lèves le matin et tu décides que c'est terminé. Mais ça a beau être terminé, il faut que tu le fasses. Il n'y a personne qui va le faire pour toi. Je me suis donné des défis, je me suis donné des objectifs. Un des objectifs que j'avais c'était de faire un triathlon et je vais le faire. C'est un objectif qui est là et que je ne perds pas de vue. S'il y a des journées où je feel moins, ou que j'ai envie de passer à travers du plat de pop corn, je me dis "Vas-y, mais ça va te donner quoi?" Le plaisir est pas assez important pour les effets négatifs après. »

Partager sur Facebook
73 73 Partages

Source: Bonsoir Bonsoir
Crédit Photo: Bonsoir Bonsoir