Mario Pelchat a vécu une vive déception : «Je ne comprendrai jamais »

« Ça me fait de la peine. »

Monde de Stars

Après avoir célébré son 40e anniversaire de carrière en lançant son 16e album, Comme au premier rendez-vous, l'année dernière, Mario Pelchat est actuellement en tournée de spectacle. Le chanteur se réjouit du fait que son plus récent opus soit finaliste dans la catégorie Album de l'année - Succès populaire, au 44e Gala de l'ADISQ. Toutefois, il reste déçu par l'institution concernant un autre aspect de sa carrière. 

Il a ainsi raconté au magazine Showbizz.net qu'il était un peu déçu de ne jamais avoir été nommé comme Interprète masculin de l'année. 

« C’est certain que je ne comprendrai jamais pourquoi ça fait plus de 22 ans que je ne suis jamais nommé comme Interprète masculin de l’année. Ça, ça me fait de la peine... », a-t-il résumé.

« Parce que, chaque fois que j’ai un projet en nomination, ça signifie qu’il y a nécessairement un interprète. Si mon album est en nomination, c’est moi qui suis derrière le projet. Dans Comme au premier rendez-vous, je n’ai rien écrit; ce sont des chansons françaises qui m’ont été offertes. Alors, c’est un travail d’interprète ! Je ne comprends pas... », a-t-il ajouté. 

Il rappelle qu'en 2000, alors qu'il avait remporté le prix de la Chanson de l'année pour sa pièce Je ne t'aime plus, il n'avait pas été nommé dans la catégorie d'Interprète de l'année.

« Je n’ai pas de souvenirs de l’avoir été depuis 2000, alors que j’ai pourtant eu plusieurs albums en nomination depuis », a-t-il ajouté.

Toutefois, Mario Pelchat se console en se disant que sa carrière se porte bien, avec ou sans nomination. 

« Je ne peux pas me plaindre; je fais des spectacles, mes salles sont pleines… Ça serait de me plaindre le ventre plein. Et c’est bien correct qu’il y ait de la place pour d’autres, aussi. Aujourd’hui, davantage qu’il y a 22 ans. En 2000, j’étais blessé; j’étais dans la trentaine, et je ne comprenais pas pourquoi je gagnais la Chanson de l’année sans être en nomination comme Interprète. Je ne comprenais pas et je n’étais pas content. Aujourd’hui, je suis passé à autre chose. Mes salles se vendent… Que demander de plus? », a-t-il conclu.