Mariloup Wolfe défend son choix de Maripier Morin dans son prochain film, en entrevue à Bonsoir Bonsoir

Tous les détails à l'intérieur

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Mariloup Wolfe était de passage sur le plateau de Bonsoir Bonsoir, lundi soir, pour parler de sa nouvelle série Le grand move. Mais l'animateur Jean-Philippe Wauthier l'a tout d'abord questionnée sur le choix de Maripier Morin pour tenir le rôle principal de son prochain long métrage.

« Peu importe ce que tu fais ces temps-ci, c'est ça qui intéresse les gens, a déclaré l'animateur dès le début de l'entrevue. Et je veux savoir: est-ce que tu trouves ça de plus en plus difficile de défendre le choix de lui avoir donné le rôle principal de ton film? »

« C'est certain que je n'étais pas très contente de lire les nouvelles allégations, a répondu Mariloup Wolfe. Mais mon choix reste le même. C'est à dire qu'il y a une femme qui s'est présentée devant moi en audition et il faut dire que moi Maripier c'est quelqu'un que je connaissais peu, ce n'est pas quelqu'un qui faisait partie de mon cercle d'amis. Je la croisais au niveau professionnel, mais donc elle s'est présentée devant moi la réalisatrice pour auditionner pour le rôle et c'est une femme qui, dans l'audition qu'elle m'a présentée, m'a émue. Elle m'a touchée par le travail qu'elle me proposait. Et elle n'a pas passé une ou deux auditions. Elle en a passé quatre. Et pendant ce processus des quatre auditions, ben oui, je me suis posé plein de questions.

Je savais bien que ça venait avec une tempête un peu autour de ça, un moment donné tu réfléchis sur les pour et les contre, tu te poses plein de questions et à un moment donné au fil du temps, dans le processus créatif, c'était elle que je trouvais qui fittait le mieux dans ce rôle-là. Mais c'est sûr que tu ne t'attends pas à ce qu'il y ait d'autres allégations, tu te bases un peu sur ce qui a été dit. 

En même temps, je suis qui moi? Je ne suis pas le tribunal populaire, je ne sais pas c'est jusqu'à quand la sentence. Je n'ai pas ces réponses-là. L'avenir me le dira mais moi j'ai vu une femme qui dans son processus de réhabilitation, on peut juger, il y en a qui disent que ça fait juste huit ou neuf mois, mais moi la femme que j'ai rencontrée devant moi, elle était vraiment repentante et vraiment dans un processus que j'ai cru. Est-ce que je me suis trompée? Je ne sais pas, mais moi je l'ai crue et j'ai envie de la croire. 

Et je vous dirais, ça fait plusieurs mois que je travaille avec elle sur un plateau de tournage, et la femme que j'ai devant moi elle est, bon, irréprochable ce serait un grand mot. Et je ne parle pas de ce qu'elle a fait. Je n'approuve pas du tout ce qu'elle a fait et elle le sait, on en a parlé. Mais la femme qui vient travailler, la professionnelle que j'ai devant les yeux en tant que réalisatrice, elle est travaillante, gentille, respectueuse, c'Est une leader positive. Moi c'est là-dessus que je me base actuellement, au sujet du travail que moi je fais. 

Mais là après ça, c'est plus grand que moi ce débat-là. Est-ce que j'aurai fait une erreur, est-ce que je n'aurai pas fait une erreur? En ce moment, mon coeur a envie de croire à la deuxième chance. Je sais que dans la société en ce moment c'est un gros débat. Tout ce que je vais dire ce soir peut être reviré contre moi, tout est dangereux de nos jours quand on prend la parole. On dirait que c'est tellement une société divisée... »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Bonsoir Bonsoir · Crédit Photo: Bonsoir Bonsoir