Monde de Stars
Marie-Claude Barrette brise complètement en entrevue après une question hautement émotive
Ouvre ton jeu avec Marie-Claude Barrette

Marie-Claude Barrette brise complètement en entrevue après une question hautement émotive

Tous les détails ici

Monde de Stars

Monde de Stars

Marie-Claude Barrette a démontré au cours des derniers mois qu'elle était capable de se réinventer. Après avoir appris la fin de son émission Marie-Claude sur les ondes de TVA, l'animatrice chouchou des Québécois a surpris un peu tout le monde en annonçant qu'elle se lançait sur le numérique en présentant le podcast Ouvre ton jeu.

Dans le plus récent épisode d'Ouvre ton jeu, on a d'ailleurs eu droit à l'un des moments les plus forts de la saison alors que Jeanick Fournier a complètement déstabilisé l'animatrice avec sa question. Le moment qui a suivi nous a tiré quelques larmes.

Voici la séquence en question que l'on vous suggère fortement de regarder ci-dessous (à partir de 1 heure 25 minutes).

Ce nouveau projet s'est rapidement taillé une place de choix dans l'univers culturel québécois si bien qu'on peut déjà parler d'un incontournable. Ses entrevues avec des personnalités publiques comme Phil Roy, Maripier Morin, Normand D'Amour, Janette Bertrand ou Sophie Prégent ont fait couler beaucoup d'encre et ont suscité un engouement énorme sur les médias sociaux.

Ce qui fait le succès d'Ouvre ton jeu c'est que Marie-Claude Barrette réussit à mettre ses invités dans un état de confiance propice aux confidences. Il y a un élément de hasard puisque les questions sont pigées au hasard par l'invité à partir d'un jeu de cartes conçu spécialement pour lui.

Et surtout, Marie-Claude se livre elle-même puisqu'à la fin de l'entretien, l'invité a le droit de lui poser la question de son choix.

Plus tôt dans l'entrevue, Jeanick Fournier s'est livrée avec beaucoup de courage sur une relation amoureuse de laquelle elle a décidé de sortir il y a quelques années.

Voici l'extrait en question:

Articles recommandés:

Source: Ouvre ton jeu avec Marie-Claude Barrette