Marc-André Grondin livre un puissant hommage à son père décédé sur les réseaux sociaux

Un message touchant.

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
307 307 Partages

Il y a exactement un an, le père de Marc-André Grondin (L'Imposteur, Les Affamés, C.R.A.Z.Y.), Denis Grondin s'est éteint. L'animateur de radio est décédé le 8 mars 2017 après plus de 45 ans de carrière. 

Son fils a tenu à lui rendre un hommage émouvant sur Instagram, ce jeudi. 

«On a grandit en écoutant notre père à la radio. J'aimais tellement aller le rejoindre au travail, passer du temps en studio, regarder les centaines de posters sur les murs, aller dans la discothèque checker les cossins que les labels envoyaient pour attirer l’attention sur leurs artistes.. mais j’aimais surtout voir des gens lui poser des questions. Il avait toujours envie de partager ses connaissances encyclopédiques et d’aider les autres. C’est peut être pour ça que son bureau était juste en face du studio.

J’suis chanceux d’avoir vu plein de shows avec lui: de Séguin au St-Denis aux Stones au Stade Olympique, de Terry Bozio à Leonard Cohen.. on a même patiné ensemble sur la glace du Forum. J’me souviens d’un voyage à NYC où on avait vu un spectacle extérieur des B-52’s. Quelques heures après, on était à Central Park pour visiter Strawberry Fields et voir le Dakota, pendant qu’il me racontait plein de trucs sur Lennon et les Beatles. Celui qui m’a marqué le plus doit être le show de Weezer au CEPSUM en 1994. Contrairement à mes amis qui étaient gênés de devoir aller voir des shows avec leur parents, moi, au contraire, j’en ai toujours été très fier. 

C’était un homme humble et discret.. je devais avoir 20 ans quand j’ai appris qu’il avait interviewé Jimi Hendrix, qu’il avait interviewé deux fois Roger Daltrey et que Keith Moon lui avait refusé une entrevue en lui répondant face à face “Keith Moon is not here”. Sa carrière l’a emmené à croiser entre autre King Crimson, Daniel Lanois, Robert Palmer, Shawn Phillips, Herbie Mann, Seal, Duran Duran, Peter Gabriel, John Lee Hooker en ’72, a fait le party avec Cat Stevens dans sa chambre d’hôtel en ’71, la même année où il a donné un lift à Herbie Hancock après son entrevue à CHOM.

Il a présenté tellement de shows et a été témoin et acteur d’un énorme pan de la musique québécoise en animant et écoutant chaque groupe qui s’est inscrit à L’Empire des Futures Stars.

Il m’a enseigné à ne jamais rien prendre pour acquis, mais de toujours suivre ce qui me passionnait.

Je suis chanceux d’avoir eu un père si exceptionnel, un père qui m'aura enseigné à être humble, respectueux et à reconnaitre le talent dans chacun.»

Le journaliste et animateur Patrick Marsolais, aussi son ami, s'est empressé de commenter. 

«Man que c’est touchant tout ça... Je t’ai déjà dit combien j’aimais ton père. Je ne crois cependant t’avoir jamais dit combien les moments que nous avons passés ensemble à Londres, Paris, Venise et Montréal restent parmi mes plus beaux souvenirs en carrière. Tu es un vrai de vrai.»

Comme c'est touchant! 

Partager sur Facebook
307 307 Partages

Source: Instagram
Crédit Photo: Instagram