Lulu Hughes a eu le cancer de l'utérus, elle gardait le secret depuis plusieurs mois

On pense à toi, Lulu..!

Monde de Stars
Lulu Hughes a eu le cancer de l'utérus, elle gardait le secret depuis plusieurs mois

C'est une Lulu Hughes forte et inspirante qui a révélé un lourd secret, lundi, sur le plateau de Deux filles le matin. On savait qu'elle avait dû subir de nouveaux traitements contre le cancer, au cours des derniers mois, mais elle n'avait pas tout dit. Elle a en effet révélé que ce n'était pas une récidive de cancer du sein, mais bien un tout nouveau cancer qui s'est attaqué cette fois-ci à son utérus.

Voici ce qu'elle a révélé, à l'émission Deux filles le matin.

« Ça va super bien. Écoutez, quand j'ai annoncé en juin que je devais repasser par des traitements, j'ai été très discrète sur mon diagnostic pour plusieurs raisons. De un, j'ai voulu protéger ma fille, beaucoup. J'ai eu mon diagnostic à la fin mai et elle devait terminer l'école. Elle avait ses examens qui arrivaient et je voulais éviter de la déranger. Donc je n'ai pas menti, mais je n'ai pas dit toute la vérité. J'ai donc dit que je devais repasser par là par prévention, ce qui était vrai, mais en fait ce n'est pas une récidive que j'ai eu mais un autre cancer. Un cancer de l'utérus. J'ai appris ça en mai.

À LIRE ÉGALEMENT:

OD: À son retour au Québec, Rym explique les problèmes de soutien-gorge qu'elle a vécus à la télé

OD: À peine revenus au Québec, Rym et LP confirment qu'ils ne sont pas en couple

Pénélope Mc Quade a reçu la photo non sollicitée de l'engin d'un internaute et elle la partage pour dénoncer

Julie Perreault, les yeux pleins d'eau, revient sur ses moments difficiles des derniers mois, à TLMEP

***

Sur le coup, je ne m'y attendais tellement pas que j'ai été toute seule à l'hôpital. J'avais eu des signes de cancer de l'utérus, je m'étais fait faire une hystérectomie, et donc je m'en allais faire un suivi post-opératoire. Je ne m'attendais pas à ça, j'ai été toute seule, je suis arrivée à là à une heure de l'après-midi, je suis sortie de là à neuf heures le soir. J'avais eu le temps de voir tout le monde, les radio-oncologues, les oncologues...

En retirant mon utérus, ils ont réalisé que ce n'était pas tout à fait ce qu'ils pensaient que c'était et que c'était une tumeur qui s'attaquent aux muscles. Ce n'est pas une tumeur très très commune et c'est des fortes chances de récidive. Ils ont tout enlevé, les ganglions n'étaient pas atteints donc c'est des bonnes nouvelles. Mais il y a des fortes chances de récidive. 

Sur le coup, j'ai freaké. J'étais toute seule dans mon auto, j'ai pleuré, j'ai appelé mes frères et là je me suis dit que je devais me reprendre parce que j'allais rejoindre ma fille. Et là j'ai vraiment pris la décision dans l'auto. Je suis déjà passée par là, je sais c'est quoi, ça ne me donne rien de tomber dans la déprime, et j'ai vraiment décidé de le prendre avec un genre de grain de sel. Pas dans le déni, mais en me disant, ok, c'est ça qu'il faut que je fasse, on y va, plus vite je vais commencer, plus vite ça va être fini. 

J'ai vraiment décidé de continuer ma vie normalement. Je suis encore vivante. Je ne suis pas morte et je vais tout faire pour le rester. »

On vous encourage fortement à visionner l'entrevue intégrale, juste ici, sur le site de TVA.