Léa Clermont-Dion dénonce, en direct sur Instagram, un photographe qui harcèle de jeunes modèles

Il faut dénoncer.

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
45 45 Partages

Léa Clermont-Dion est reconnue pour prendre position face à plusieurs sujets épineux. Elle a grandement supporté le mouvement #moiaussi; elle en a même parlé en entrevue à Tout le monde en parle. Puis, c'est elle qui a accusé Marie-Lyne Joncas de slut-shaming. C'est une fervente féministe!

Jeudi soir, Léa s'est servi de son compte Instagram et de sa grande influence afin de dénoncer une situation terrible. Un photographe nommé Julien Laperrière abuse de son autorité face à de jeunes mannequins et leur faits des avances et des commentaires qui dépassent grandement les limites du professionnalisme. 

Elle a commencé par écrire:«Salut. J'ai décidé d'intervenir concernant des allégations de comportements inappropriés d'un photographe qui s'appelle Julien Laperrière. J'ai encore vu aujourd'hui des filles qui se sont plaint de commentaires inappropriés de sa part. J'ai déjà shooté avec lui. Mais, je tenais à souligner que j'étais solidaire avec toutes les filles.»

Elle ajoute:«Les mannequins n'ont aucun recours probant pour porter plainte contre le harcèlement sexuel. Les réseaux sociaux demeurent la seule option efficace pour se faire justice. Porter plainte à la police est inefficace. Il n'y a pas de mesure adéquate pour protéger les filles. C'est un sérieux problème.»

Puis, après avoir donné plusieurs exemples des messages qu'elle a reçus dénonçant le photographe (que vous verrez plus bas), elle écrit:«J'ai vu plusieurs DMs (messages) que des filles m'ont envoyés. C'est calisseâment dégueulasse. Dude, t'as déjà été averti. Me semble que le message est clair. Les photographes qui abusent de leur position d'autorité avec des jeunes femmes, ça me donne le goût de vomir. Solidarité.»

En résumé, à plusieurs reprises, certaines filles lui ont mentionné vouloir une relation professionnelle seulement. Le photographe leur a fait des commentaires sur leur apparence ou des allusions sexuelles. À un moment, il dit à une jeune femme qu'il n'a pas de studio, mais qu'ils peuvent faire le shooting chez-lui, qu'il a de beaux draps blancs sur son lit. Il va même jusqu'à dire à une autre qu'il a «un petit crush» sur elle. 

Depuis la diffusion de la dénonciation et des divers message l'accusant d'harcèlement, son compte Instagram a été effacé. 

Le harcèlement, il faut en parler.

Partager sur Facebook
45 45 Partages

Source: IG Léa Clermont-Dion · Crédit Photo: IG Léa Clermont-Dion