Le milieu artistique se mobilise derrière Safia Nolin suite à sa sortie contre le retour de Maripier Morin

Tous les détails ici

Monde de Stars

Safia Nolin a tenu à commenter publiquement, au cours des derniers jours, le retour de Maripier Morin qui est en vedette dans le plus récent long-métrage de Mariloup Wolfe, intitulé Arlette.

Nolin, qui avait dénoncé en juillet 2020 des gestes et des propos que l'animatrice et comédienne aurait commis et tenus à son endroit, a décidé de rectifier certaines informations qui ont été véhiculées et de dénoncer la façon dont elle se fait traiter depuis sa dénonciation.

Voici la publication qu'elle a faite, au cours des derniers jours, sur les médias sociaux:

« Juste mettre de quoi au clair: le 8 août 2020 ça va faire 7 ans que j'ai pas bu d'alcool. 7 ANS. C'est pas parce qu'une firme de gestion de crise plie mes mots pour faire croire à tout le monde qu'on est donc ben chums maudit, que j'étais donc ben drunk. Ça fait deux ans que je ferme ma gueule parce que j'ai peur de me faire poursuivre. Je ne l'ai pas invitée. Je n'étais pas drunk. On n'était pas amies. MERCI.

J'ai déjà vu des carrières et des vies plus dévastées et détruites. Je ne suis pas celle qui fait des fronts de magazine. Je ne suis pas celle qui est partout en ce moment. PAR CONTRE, je suis celle à qui on tire la plug quand je refuse d'en parler. Ça m'est arrivé encore la semaine passée. Je veux pas parler de ma dénonciation ni de Philippe Bond, lors d'une entrevue à Radio-Canada pour mon show d'hier à Gatineau. Ok ben laisse faire.

Calissez-moi la paix maintenant, arrêtez de me maintenir dans cet osti de climat de marde que c'est déjà assez difficile de constater que deux ans plus tard, ma santé mentale, ma sécurité, ma carrière sont extrêmement atteints que je vois sa face partout. Merci bye bye.

Ah pis, avez-vous entendu parler de mon EP Seum? Il est sorti le 28 octobre dernier. Pas vraiment, c'est normal. Y'a 4 émissions où j'étais censée aller parler et jouer mes tounes qui ont tiré la plug quand j'ai dis que je voulais pas parler de ma dénonciation.

Je comprendrai JAMAIS comment vous faites pour dormir sur vos deux oreilles à me regarder me faire décalisser sur la place publique en sachant très bien que, comme pour Philippe Bond, vous étiez TOUS.TE au courant des comportements problématiques de ces personnes.

Une des plus grandes leçons que j'en retire c'est que ce milieu est rempli de gens hypocrites qui pensent juste à eux-mêmes, à leur face pis à leur argent pis qui sont prêt.es à te calisser en dessous d'un bus si ça peut moindrement les faire monter d'un cm sur la pyramide de la chaîne alimentaire du «showbizz».

Sous sa publication de nombreuses personnalités publiques ont tenu à démontrer leur soutien à Safia Nolin.

Arnaud Soly, Coeur de pirate et Elisapie ont fait partie des personnalités publiques québécoises à démontrer publiquement leur appui à la chanteuse.

Virginie Ranger-Beauregard, Bianca Longpré, Lunou Zucchini, Rosalie Vaillancourt, Marie-Soleil Dion et Marc-André Grondin font de leur côté partie des plus de 17 000 personnes qui ont aimé sa publication sur Instagram.

L'autrice Justine Philie a quant à elle publié ce message qui a été repris abondamment sur les médias sociaux:

« Hey les chums de TV, faut qu'on se parle.

Ça fait une couple de fois dans les derniers jours que j'entends des histoires du genre "une artiste est invitée sur un talk-show, on veut qu'elle parle de trucs liés aux dénonciations, et quand elle refuse, la prod est un peu fru ou, et ça, c'est complètement débile, SE FONT DÉBOOKER!"

Je comprends la volonté de parler d'actualité. Je le sais que c'est alléchant quand y se passe un gros truc et que tu sais que ton invitée de la soirée a des choses intelligentes à dire là-dessus.

Mais vous rendez-vous compte qu'en plus d'être pogné à dealer trop souvent avec du monde toxique, vous imposez à ces femmes-là de parler d'eux au lieu de parler d'elles et de leur art?

Que vous prenez du temps sur le ti 7 minutes d'entrevue pour jaser d'un trou de c*l quelconque au lieu de les faire shiner?

Si on veut régler le problème, faudrait arrêter d'en faire partie. Le consentement, c'est aussi respecter ces artistes-là quand elles mettent leurs limites. »