La victime d'Éric Salvail demande de l'aide au public pour pouvoir le poursuivre au civil

On en sait plus sur le fameux D.D.

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
4,171 4.2k Partages

On ne connait toujours pas l'identité de la victime présumée d'Éric Salvail, celle à cause de qui il y a trois accusations criminelles qui ont été déposées, mardi. Tout ce qu'on sait c'est qu'il s'agit d'un homme dont les initiales sont D.D. et que les gestes reprochés auraient été posés en 1993. Le fameux D.D. s'est entretenu avec le quotidien La Presse, jeudi, toujours sous le couvert de l'anonymat et il a confirmé avec lancé une campagne de socio-financement dans le but d'amasser 5000 $ qui lui permettront de poursuivre Éric Salvail au civil.

Voici le message qu'il a publié sur le site de socio-financement GoFundMe:

«Je suis le fameux D.D.  Bien que la poursuite criminelle que je souhaite pour éviter qu'il ne fasse plus aucune victimes, ici ou ailleurs, soit ma priorité numéro un, cela ne réparera en rien les préjudices que j'ai subis et subis toujours. Mais je n'ai pas les fonds nécessaires pour entreprendre une action au civil qui serait le seul moyen d'obtenir justice pour moi-même et ainsi réparer une partie de mon être qui se trouve en lambeaux. Je suis prêt à prendre les coups pour protéger la société d'un agresseur. Êtes-vous prêt à m'aider pour que je trouve aussi justice pour moi-même? Merci d'avoir pris le temps de me lire.
PS. Si vous êtes un avocat au sein d'un cabinet qui serait prêt à prendre la cause à forfait, svp, contactez-moi!
La somme requise est principalement pour les frais de montage du dossier pour présentation à la cour (5000$). Ensuite, un avocat acceptera de travailler à pourcentage. 
Si j'obtiens plus, j'aurai le choix du cabinet.
Si j'arrive à réunir la somme requise, je publierai en guise de preuve une lettre de confirmation de dépenses par le cabinet qui sera embauché.»

La victime présumée refuse de raconter ce qui s'est passé lors des gestes qui sont reprochés à Éric Salvail. Il a tout de même accepté de donner un peu plus de détails. Voici ce qu'on peut lire sur le site de La Presse:

«Celui qui se retrouve, en bout de piste, à être le seul plaignant retenu par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) dans le dossier Salvail refuse d'évoquer les faits survenus en 1993, de crainte de nuire au processus judiciaire. Il indique cependant que les faits pour lesquels M. Salvail est accusé, qui remontent au tout début de sa carrière télévisuelle, sont survenus à Radio-Canada.»

Partager sur Facebook
4,171 4.2k Partages

Source: La Presse
Crédit Photo: Twitter Éric Salvail