La comédienne Amélie B. Simard se souviendra toute sa vie du 10 janvier 2014

Un témoignage courageux

Monde de Stars
La comédienne Amélie B. Simard se souviendra toute sa vie du 10 janvier 2014

Pour Amélie B. Simard, le 10 janvier 2014 restera à jamais une journée charnière. L'une de celles qui fait basculer notre vie à tout jamais. À l'émission Deux filles le matin, la comédienne a accepté de se livrer avec beaucoup de franchise et d'ouverture sur ses problèmes de consommation d'alcool passés. 

Voici un extrait de ce qu'elle a raconté à l'émission Deux filles le matin:

«Moi ça a été un appel à ma soeur. Les meetings d'Alcooliques Anonymes, moi c'est quelque chose qui était très proche de moi depuis la jeunesse. J'ai eu deux parents alcooliques donc les meetings de m'étaient pas inconnus. On est quatre filles à la maison et j'ai deux soeurs qui ont arrêté de consommer avant moi. La pomme n'est pas tombée loin de l'arbre...

Quand j'ai appelé cette soeur-là, elle ça faisait déjà plusieurs fois qu'elle me lançait des alarmes. "Je pense que t'as un problème de consommation." Mais je voulais rien voir. J'ai fait une première thérapie à 25 ans, ça n'a pas fonctionné. Je n'étais pas prête à recevoir ça. Il y a des choses qui se sont déposées à cet âge-là, mais ça a pris encore quatre ans de consommation. À 29 ans, j'ai rappelé cette soeur là. On a été deux heures dans un café et j'ai pleuré pendant heures à avoir de la misère à reprendre mon souffle. Je lui ai dit que j'étais prête, que je voulais arrêter, mais je ne savais pas comment. 

J'ai été en thérapie et j'ai arrêté de consommer le 10 janvier 2014. Je suis rentée en thérapie le 9 janvier. Je suis allée au restaurant avant, je me suis callé deux verres de vin. Mais je le savais cette fois-là que j'étais décidée et que j'allais arrêter de consommer. »

Cette date-là est même tatouée sur son corps.

«Pour moi, c'est une date vraiment importante. Je pourrais dire qu'il y a un avant et un après. Ou en fait un retour à la petite Amélie. Le 10 janvier 2014 c'est le commencement de la rencontre avec la petite Amélie que j'ai retrouvée parce qu'elle était rendue vraiment loin. Mon père me disait toujours, quand j'étais petite, que j'étais une boule de joie. Et je n'étais plus ça. Je n'arrivais plus à retrouver cette petite étincelle qu'il y avait en moi. C'est le plus beau cadeau que je me suis fait. Ce serait quoi les avantages pour moi de recommencer à consommer? J'en vois aucun. Cette date-là pour moi, à jamais elle va être importante. »