La célèbre réalisatrice Agnès Varda est décédée

L'une des plus grandes du cinéma français

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
3 3 Partages

La nouvelle vient de tomber. La célèbre réalisatrice française Agnès Varda s'est éteinte dans la nuit de jeudi à vendredi, à l'âge de 90 ans, des suites d'un cancer. 

«La réalisatrice et artiste Agnès Varda est décédée chez elle dans la nuit des suites d'un cancer. Sa famille et ses proches l'entouraient», a annoncé son entourage vendredi dans un communiqué.

Agnès Varda, née en Belgique en 1928, est possiblement la plus grande cinéaste de la Nouvelle Vague, un mouvement du cinéma français né à la fin des années 1950. Le mouvement se démarque par ses techniques cinématographiques révolutionnaires pour l'époque ainsi que par un rejet du cinéma «officiel». Parmi ses figures emblématiques ou trouve Jean-Luc Godard, François Truffaut, Claude Chabrol et bien sûr, Agnès Varda.

Agnès Varda a été l'une des pionnières du genre, avec des films se situant entre le documentaire et la fiction. Elle était l'auteur de «Cléo de 5 à 7» (1962), «Sans toit ni loi» (1985), «Les Glaneurs et la Glaneuse» (2000), «Les plages d'Agnès» (2009) ou «Visages, villages» (2017).

Elle a récolté plusieurs trophées français au cour de sa carrière, dont un César d'honneur en 2001 et une Palme d'honneur du Festival de Cannes en 2015 mais également américain, avec un Oscar d'honneur en 2017 pour l'ensemble de sa carrière. Elle était la compagne d'un autre cinéaste de la Nouvelle Vague, Jacques Démy, de 1962 jusqu'à sa mort en 1990. La grande dame était également une féministe engagée. Elle avait d'ailleurs mené avec l'actrice Cate Blanchett une marche des femmes pour l'égalité au dernier Festival de Cannes. Son dernier documentaire, Varda par Agnès, avait été présenté en février au Festival du film de Berlin. 

«C'est une très grande dame du cinéma et une très grande dame tout court qui nous quitte. Pendant 90 ans, elle a accompagné l'histoire du cinéma. Elle a été très en avance sur tout le monde, elle a été la première à faire des films qui ont influencé la Nouvelle Vague», a réagi auprès de l'AFP le réalisateur Claude Lelouch.

«Varda est partie, mais Agnès sera toujours là. Intelligente, vive, douce, spirituelle, rieuse, cocasse, inattendue comme l'est son oeuvre. Ses films de quat'sous sont notre trésor. Un trésor national: celui de l'esprit français», a indiqué sur Twitter l'ancien président du Festival de Cannes, Gilles Jacob.

Toutes nos condoléances à la famille et aux proches de ce monument du cinéma français. 

Partager sur Facebook
3 3 Partages

Source: En Vedette
Crédit Photo: Facebook