L'opinion de Michel Courtemanche sur la légalisation du pot ne fera pas l'unanimité

Une législation qui fait beaucoup jaser

Monde de Stars

Ce mardi, Michel Courtemanche était de passage à l'émission de radio de Paul Arcand afin de discuter de la sortie de sa biographie Face à faces. Étant donné qu'il y aborde les différents démons qu'il a combattus durant sa vie, ils ont aussi abordé la question de l'imminente légalisation du cannabis. 

En effet, mercredi le 17 octobre, la consommation de cannabis à des fins récréatives sera légalisée à travers le Canada. Les gens sont encore mitigés sur la question bien que la majorité semble pour cette dite légalisation. Il est évident que d'un point de vue économique et de la création d'emploi, la décriminalisation du cannabis est une bonne chose. 

Cependant, ceux qui sont contre mentionnent que la consommation durant l'adolescence peut facilement mener à des conséquences graves, outre la dépendance. On parle de psychoses. Celles-ci changent la vie des consommateurs à jamais puisque l'effet d'une psychose n'est pas réversible.

Lors de son entrevue avec Paul Arcand, Michel mentionne qu'il est totalement contre la légalisation. 

«J'avais tellement mal en dedans de moi, qu'un moment donné j'ai découvert que prendre six bières ça venait régler le problème. (...) Je ne peux pas dire qu'aujourd'hui je suis «pour» la légalisation du pot. J'ai d'la misère à me dire que c'est récréatif. Après avoir vu surtout beaucoup d'adolescents être à la clinique de désintoxication et être en psychose permanente. Y'a une expression en toxicomanie qui dit que le concombre est viré pickle. Si le concombre vire pickle, il ne redeviendra plus jamais concombre. Alors les jeunes sont des pickles et y'a plus rien à faire avec eux autres. Ils prennent des tonnes de médicaments, mais ça donne rien.»

`

La biographie Face à faces

Le journaliste (auteur de la biographie) déclare:«Dès les premières pages, on nous permet d'entrer - et ce, jusque dans le bureau de son psychothérapeute - dans l'intimité de celui qui se cachait autrefois derrière ses populaires personnages du batteur, de l'haltérophile ou du golfeur. On nous raconte son histoire, de son enfance parfois troublante à ses débuts de comique. On aborde ses années à Paris, tourmentées par l'énorme succès qu'il a peine à gérer, toute cette route parsemée de souffrances qui le mènera à ce fameux soir de crash, ainsi qu'aux diagnostics qui suivront.»

Bipolarité, psychose, dépendances à l'alcool et à la drogue; le livre promet de ne rien épargner de la vie de cet artiste qui a dû se retirer de la lumière des projecteurs au début de la trentaine.