L'humoriste Jean-François Mercier a eu des idées suicidaires

Des propos courageux

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

L'humoriste Jean-François Mercier était de passage sur le plateau de l'émission Bonsoir Bonsoir, jeudi soir, pour faire la promotion de son spectacle En Cachette qui sera présenté à travers le Québec au cours des prochains mois. En entrevue avec l'animateur Jean-Philippe Wauthier, l'humoriste de 51 ans s'est ouvert avec beaucoup de franchise sur une période difficile de sa vie.

« Honnêtement, je ne pensais que ce serait un show aussi drôle que ça. J'ai été surpris parce que je mets mes tripes sur la table là-dedans. C'est du Jean-François Mercier, mais je parle de vraies affaires qui ne sont pas nécessairement très drôles. Tsé, je fais un numéro sur le suicide, je parle de mes idées suicidaires, et c'est assez confrontant quand le monde rit comme des fous quand tu parles que tu voulais te tuer. »

À ce moment, l'animateur Jean-Philippe Wauthier ajoute que s'il en parle, c'est nécessairement que ça va aujourd'hui beaucoup mieux. Ce à quoi l'humoriste répond:

« Heu, oui... Mais je pense que ça, tu vas toujours être pris avec ça à l'intérieur de toi. La première que j'ai fait ce numéro-là, il y a plein de gens qui sont venus m'en parler et qui m'ont remercié en me disant qu'ils se sentaient moins seuls. Maintenant, je vois quasiment une mission de faire ça. Mais ce n'est pas un show sur le suicide, on ne braille pas tout le long. Vous allez voir, c'est super drôle! »

L'humoriste a alors affirmé que la société dans laquelle on vit, il y a beaucoup moins de liberté d'expression qu'avant. « Moi, dans la société dans laquelle on vit, je me sens super confronté. Moi, je le sais que je ne suis plus à la mode parce mes valeurs ne sont plus à la mode. Des gens que je considère comme des trous de cul sont considérés comme des héros. Mon père est mort quand j'avais quatre ans et ma mère travaillait alors j'ai été élevé par mon grand-père et ma grand-mère. Les valeurs que mon grand-père m'a transmis n'étaient déjà plus à la mode. Je me retrouve un peu là-dedans présentement. J'ai des opinions comme tout le monde et des fois je me dis que je suis mieux de les garder pour moi. Tsé, aujourd'hui tu te fais traiter de raciste et ce que tu dis ce n'est zéro raciste, et là tu commences à t'expliquer parce que t'es de bonne fois, et les gens te disent "Non non, tu es raciste." Je suis du genre à me remettre en question beaucoup. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Bonsoir Bonsoir
Crédit Photo: Facebook Bonsoir Bonsoir