Kim Gingras s'ouvre sur les abus sexuels qu'elle a subis dans son enfance

Sa soeur Marie-Ève prend également la parole

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
26 26 Partages

Kim Gingras en a surpris plus d'un hier soir avec une publication pour le moins déconcertante sur Instagram. La danseuse professionnelle et juge de l'émission Danser pour gagner a décidé de s'ouvrir complètement et de revenir sur une période traumatisante de sa jeunesse. Elle a affirmé avoir été victime d'abus sexuels de l'âge de 9 à 15 ans, un traumatisme qu'elle a mis environ 20 ans à guérir.

Avril est le mois de la sensibilisation aux agressions sexuelles et c'est pourquoi la danseuse a décidé de prendre la parole, un geste qui témoigne d'un grand courage et d'une résilience à toute épreuve.

« JE M’OUVRE À VOUS

Avril est le mois de la SENSIBILISATION AUX AGRESSIONS de SEXUELLES et j’ai décidé qu’il était temps de m’ouvrir à vous.

J’ai été moi-même victime d’abus sexuelle de l’âge de 9 à 15 ans. Comme la plupart des survivants, j’ai composé avec ce traumatisme du mieux que j’ai pu: je l’ai enfoui le plus profond possible et je suis passé à autre chose.

Il m’a fallût 20 ans et toute une série d’évènements pour enfin trouver la force de faire face à ce qui m’est arrivé alors que je n’étais qu’une enfant. Les 5 dernières années furent une véritable montagne russe d’émotions, MAIS je ne pourrais exprimer à quel point je suis heureuse d’avoir eu le courage de m’ouvrir et ainsi débuter mon cheminement vers la guérison. Aujourd’hui, je me sens ENTIÈRE, COMPLÈTE à nouveau.

Elle a par la suite ajouté que cette publication serait la première de plusieurs prises de paroles visant à briser le stigma et attirer plus de sensibilisation autour des abus sexuels sur les enfants. Elle recommande finalement diriger de les victimes vers des organisations comme RAINN.ORG ou CAVAC.QC.CA.

Plusieurs personnes ont commenté afin de souligner le grand courage de la conjointe de Fred St-Gelais, dont Guy A. Lepage, qui avait ceci à dire:« Il faut du courage et de la résilience pour avouer son secret alors que c’est l’agresseur qui est le coupable. Pas la victime. Bravo Kim ? #respect ? »

La soeur de Kim, Marie-Ève Gingras, s'est également ouverte sur les abus qu'elle a subis dans sa jeunesse. On ne s'avancera pas sur l'identité de l'agresseur, puisque les deux soeurs n'en parlent pas, mais on peut s'imaginer que c'est la même personne.

« J'ai été abusé sexuellement de l'âge de 5 ans à l'âge de 9 ans. Pendant des années, c'est quelque chose dont je ne me suis pas occupée. Personnellement, ce n'est pas parce que je trouvais que c'était trop dur, mais je croyais que j'allais être correcte, en fait, non affectée et bien avec tout cela! Tellement que je croyais que je ne devais pas prendre cette route. Oh que j'avais TORT! »

« Vous êtes entourés de nombreux survivants. Comment je sais ça? Parce que cela arrive à 1 Canadien sur 3. Mon objectif est de sensibiliser les gens aux abus sexuels commis sur des enfants, de partager des informations utiles et, surtout, d'aider les autres survivants et leurs proches à rompre le silence et à guérir. Il y a une telle beauté de l’autre côté de ce traumatisme et le seul moyen de s’en sortir, c'est ensemble. »

Bref, c'était une soirée toute en émotions sur les réseaux sociaux hier...Nous ne pouvons que souligner le grand courage des soeurs Gingras et inviter les victimes éventuelles à sortir de l'ombre, puisque la guérison est possible. 

Partager sur Facebook
26 26 Partages

Source: Hollywood PQ · Crédit Photo: Instagram