Karim Ouellet avait signé un refus de traitement après avoir été à l'hôpital

Le Québec pleure encore la mort du talentueux musicien.

Monde de Stars

Plusieurs médias québécois dévoilaient mercredi les conclusions du coroner quant à la mort de Karim Ouellet. On apprenait ainsi qu'il était décédé depuis deux mois de complications du diabète lorsqu'il a été retrouvé sans vie dans un studio de Québec. Mais selon le Journal de Montréal, le comédien qui souffrait du type 1 de la maladie refusait de se soigner. 

Les conclusions du rapport de la coroner Sophie Régnière ont été rendues publiques alors que le public pleure encore le décès du chanteur. 

L'artiste était diabétique depuis son adolescence et s'occupait mal de sa maladie, rapporte le quotidien montréalais. Il aurait d'abord été retrouvé inconscient à l'Halloween dernier, avant d'être admis aux urgences en souffrant d'une « hypoglycémie sévère et en état d’intoxication ».

Mais le chanteur aurait obtenu son congé le jour même après avoir signé un refus de traitement. 

Les autorités ont retrouvé également un sachet de cocaïne dans son studio et la coroner a précisé que l'artiste était dépendant de cette drogue, comme plusieurs autres personnalités du monde artistique. Toutefois, on ignore s'il en a consommé peu avant son décès étant donné que son corps a été retrouvé près de deux mois après. 

Toutefois, les échantillons sanguins ont démontré la présence de méthamphétamine. 

« M. Ouellet est décédé d’une acidocétose diabétique dans un contexte de consommation de méthamphétamine », a d'ailleurs conclu la coroner. En l'absence de traitement, l'acidocétose diabétique peut faire basculer une personne dans le coma et entraîner sa mort en seulement quelques heures. 

Depuis le mois de mai 2020, il a été hospitalisé à deux reprises pour une acidocétose diabétique.

« Il n’a jamais été en mesure d’expliquer au médecin les raisons pour lesquelles il avait cessé de s’occuper de son diabète », poursuit la coroner dans son rapport. Il avait toutefois indiqué aux médecins à l'hôpital qu'il avait cessé de prendre de l'insuline depuis le mois de mars 2020. 

« Toutefois, la réalité est beaucoup plus sombre », ajoute la coroner, qui ajoute qu'un état de psychose probable avait été détecté chez l'artiste en plus de son diabète mal contrôlé et de l'usage de substances, en lien avec un diagnostic de troubles de comportement sévère. 

Plus tôt cet été, des milliers de personnes se sont réunies pour assister à l'hommage de Karim Ouellet aux Francos. Il y a fort à parier que son oeuvre ne sera pas oubliée de sitôt.