Josée Boudreault s'ouvre sur les grandes épreuves qui ont drastiquement changé sa vie

Quand la vie change malgré nous

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
144 144 Partages

Il y a quelques années, l'animatrice et sa famille ont été touchés par un très grand drame. Josée a subi son premier ACV et leurs vies ont basculé. Suite à cela, l'animatrice s'est fait présente à la télé afin de venir donner des nouvelles à ses téléspectateurs et faire de la prévention au sujet des AVC.

Dans le cadre d'une entrevue pour le blog de son ancienne collègue de radio, Julie Bélanger, Josée Boudreault s'est confiée sur certaines leçons qu'elle a acquises, parfois malgré elle. Certaines leçons se sont imposées vu la maladie qui l'a frappée.

Julie Bélanger introduit le sujet comme suit:«J’ai la chance d’avoir eu Josée comme collègue pendant des années, soit celles où elle travaillait à Rythme FM. J’y ai découvert une fille franche, drôle, avec un sens de la répartie incroyable! On le sait tous, les épreuves qu’elle a dû traverser au cours des dernières années, n’ont pas été facile. Mais de la voir s’en sortir avec le même positivisme que toujours est plus qu’inspirant. Parce que derrière la fille drôle, il y a surtout une femme résiliante, forte et d’une grande sensibilité. Merci Josée pour tes bouts de sagesse partagés!»

Voici quelques extraits de l'entrevue.

«Moi, maintenant, j’ai moins de mots pour exprimer ce que j’ai à dire mais j’avance avec ça et j’essaie de ne pas regarder en arrière. Ça ne sert à rien, sinon ça me fait de la peine. Mais c’est correct, j’avance et je suis contente de moi.»

«Je ne pensais pas comme ça avant. Je ne pensais pas qu’un jour, je ne serais plus capable de parler. Des fois, la vie est dure, mais c’est la vie justement. Des fois, les gens disent : « ben moi, ça ne se passera pas de même dans ma vie! » Ben moi Josée, je vous dis que ce n’est pas toujours nous qui décidons ça.

Avant, tout allait vite dans ma vie mais comme je ne peux plus aller aussi vite, j’ai appris à être plus patiente. Jamais je n’aurais pensé que je pouvais être si patiente avant d’avoir mon accident. Maintenant, j’avance lentement mais sûrement et je suis correcte avec ça. Dans mes conférences, je dis souvent que lorsqu’il nous arrive quelque chose on se dit : « Pourquoi moi ? Pourquoi moi ? » Ben moi je dis, « Pourquoi pas toi justement ?»

Vous pouvez lire l'entrevue en intégralité sur le blog de Julie Bélanger.

Partager sur Facebook
144 144 Partages

Source: Blog Julie Bélanger
Crédit Photo: EnVedettes