Johanne Fontaine se confie sur sa maladie dans un nouveau témoignage déchirant

Tant de sagesse...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
2,377 2.4k Partages

Johanne Fontaine a eu la gentillesse de recevoir le magazine La Semaine chez-elle pour une entrevue poignante sur son cheminement dans la maladie. Nous vous livrons quelques extraits aujourd'hui de ce témoignage d'où se dégage énormément de force, d'amour et de sagesse. Les paroles d'une grande dame. 

Depuis 2010 que Johanne fait son chemin à travers ce monstre qu'est le cancer. Chaque lundi, elle livrait des capsules sur Facebook, donnant des nouvelles de son état de santé et de sa vie. Le dernier qu'elle a fait, annonçant qu'elle se sentait en fin de vie, a créé toute une onde de choc à travers le Québec. Il faut dire qu'elle a prononcé des mots que nous avons normalement tendance à éviter, car ils font peur. 

Lorsqu'on lui demande ce qu'elle a voulu passer comme message à travers cette nouvelle, elle déclare:«Que peu importe ce qui nous arrive - le cancer ou autre chose - , il faut rester serein. On court beaucoup après notre bonheur et on est déçu. On est patient ou découragé parce que c'est difficile. Dans mon vocabulaire à moi, la sérénité est ce qui compte le plus, quoiqu'il arrive. Il faut rester dans quelque chose de «supportable», de lumineux. On meurt une fois. Qu'est-ce que je peux y faire?»

On sait que son énergie a baissé. Elle mentionne toutefois que même si elle a dorénavant besoin d'aide pour se lever et qu'elle se sent somnolente, elle se sent aussi étrangement légère. Entourée de volupté, de douceur et de tendresse.

Lorsqu'on lui demande si elle arrive encore à être dans l'instant présent, elle raconte:«Je tente de l'être. Je dois expliquer comme on se sent quand on a le cancer. Je lis souvent des trucs comme «Ma soeur a lâché, elle a baissé les bras.» Il faut comprendre que ce n'est pas comme ça que ça se passe. Ce n'est pas qu'on baisse les bras: c'est qu'on n'a plus d'énergie dans le corps. Tu essaies de te lever le matin, mais tu n'as plus de ressort.»

Elle dit qu'elle n'a pas peur de la mort. Elle tente le plus possible de lâcher-prise et c'est ce qui lui apporte une certaine paix à l'idée de mourir.

Comment réagissent son fils et son conjoint à la situation actuelle? «Mon conjoint est préparé à ça depuis longtemps, mais ce n'est pas facile. Quant à mon fils, je ne crois pas qu'il soit en paix avec ce qui arrive. Mais nous nous disons:«Go with the flow...» Nous n'avons d'autre choix que de suivre le courant qui nous entraîne.

Elle aimerait qu'on se souvienne d'elle comme d'une femme dynamique, authentique et enthousiaste. Qu'on parle de sa grande joie de vivre et de sa générosité. Elle souhaite aux femmes de se prendre en main et changer des choses en elles; qu'elles ont les outils pour réussir.

Quelle grande femme!

Partager sur Facebook
2,377 2.4k Partages

Source: La Semaine · Crédit Photo: Facebook Johanne Fontaine