Jean-François Baril lance un cri du coeur au sujet de ses ados «Quelqu'un a pensé aux jeunes?»

Il a tellement raison!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Jean-François Baril a pris la parole, jeudi, pour dénoncer une situation qui lui semble importante. Dans tout le contexte de confinement actuel, le père de deux ados se demande si quelqu'un a pensé aux jeunes et à ce qu'ils vivent.

Voici le long message plein d'émotion que l'animateur a publié sur sa page Facebook, jeudi:

« Pensons aux jeunes!!!

Je suis surpris ce matin de voir que dans les journaux, à la radio ou à la télévision, tout le monde est heureux du plan sportif annoncé hier. J'en conviens, un peu de sport, c'est une bonne nouvelle. Mais quelqu'un à penser aux jeunes là-dedans? Je suis un papa de 2 ados, qui ont des amis ados, j'ai des neveux et nièces ados, bref j'en suis entouré. Entouré de ces jeunes qui sont confinés depuis 2 mois. Et je vous arrête tout de suite si vous êtes en train de les juger les et de les traiter d'enfants gâtés. Vous avez le droit de le faire seulement si vous êtes comme eux : confinés depuis 2 mois. Si vous travaillez 3 jours semaines et que vous faites vos commissions... vous ne pouvez pas comprendre ce que c'est que d'être véritablement 60 jours confinés. Nos jeunes commencent à être taciturnes et isolés: ils sont sans école, parfois sans parents à la maison et sans objectifs à court terme. Ils sont déjà bons de mettre leur vie en veilleuse afin de protéger les autres, puisqu'ils sont conscients, que leur tranche d'âge n'est pas à risque.

Dites-moi qu'est-ce que le jeune garçon de 14 ans de famille moyenne de Montmagny a gagné hier? Qu'est-ce que la jeune fille de 16 ans de la région montréalaise a gagné hier? Du vélo, roller blade, course à pied... Je vous confirme qu'ils font tout ça depuis 2 mois déjà. Seul sans pouvoir socialiser. On leur a annoncé qu'ils pouvaient maintenant faire du Kayak de mer, du surf, de l'escalade en montagne, du cheval et de la voile... Wow, ils capotent! Ils ont tous ça dans le cabanon derrière la maison.

Il y a aussi la pêche à la journée. Encore là, quel jeune de 13 ans va monter dans la réserve Mastigouche le 25 mai avec son moteur et sa canne à mouche? D'autant plus que l'on est pas supposé quitter notre région. Le golf? Ok. Pour certains. Mais avec ses départs maintenant espacés. C'est à prévoir: ce sera difficile de réserver des départs, sauf pour les membres. Quelques jeunes sont équipés pour pratiquer ce sport à 35-40$ le départ. Mais pour la majorité, pour la famille moyenne avec deux enfants, on va les équiper? Qu'est-ce que je ne comprends pas? On distribue des millions en PCU, en aide étudiante et en SPCU et vous allez me dire que les familles vont s'équiper pour le golf? On songe a une subvention pour distribuer des masques gratuitement puisque tous n'ont pas les moyens, mais vous allez me dire que les terrains de golf vont fourmiller d'ados à qui les parents auront donné 50$ pour leur journée? Qui va pouvoir pratiquer ce sport avec ses enfants. Une minorité.

Il y a le tennis et c'est là moins point. Voilà un sport qui ne coute pas très cher à pratiquer et dont les terrains sont peu cher en location, quoiqu'ils vont devenir très populaire pour les réserver. Mais c'est parfait, une raquette quelques balles et go! La question que je me pose est la suivante: 2 personnes qui jouent au tennis, qui transpirent, qui s'essuient la face avec leur main avant de retourner la balle, en quoi est-ce plus hygiénique qu'un entraineur qui frappe des roulants à 4 petits garçons positionnés sur chacun des buts d'un terrain de baseball? Pourquoi un entraineur ne pourrait pas être avec 6 petits garçons sur un terrain de soccer et pratiquer leur jeu de jambes? Pourquoi 2 footballeurs ne pourraient pas se lancer des cigares. Pourquoi 4 petites filles ne pourraient pas pratiquer le basketball avec leur coach en respectant les consignes? Avec un peu de surveillance, c'est possible d'ouvrir les parcs de balle, de soccer et de football, afin de permettre ces sports de masse.

Pensons aux jeunes qui n'ont pas de cours derrière leur maison pour jouer, aux familles qui n'ont pas les moyens d'acheter des kayaks de mers. Ces jeunes dont les parents travaillent et qui se gardent seuls. Tous ces jeunes ont besoin de bouger, de faire des sports accessibles, presque gratuits. Ils ont besoin de socialiser, d'avoir du plaisir. Faudra y penser bientôt dans vos décisions, très bientôt même... les jeunes aussi peuvent subir les contrecoups d'un confinement. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Facebook Jean-François Baril · Crédit Photo: Facebook Jean-François Baril