Isabelle Desjardins lance un cri du coeur après avoir accouché de son 2e « J'ai éclaté en sanglots»

Un message tellement émouvant

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Isabelle Desjardins a accouché de son deuxième enfant, un magnifique petit Adam, au mois de décembre dernier. Et si l'arrivée d'un deuxième garçon a été une magnifique aventure, elle a également amené son lot de défis. Notamment, la relation avec son petit Victor a changé complètement à partir du moment où il n'était plus le seul enfant mais qu'il devait désormais partager sa maman avec un petit frère.

La belle Isabelle a eu besoin de se vider le coeur, dimanche, en publiant un long message plein d'émotion dans sa story Instagram.

Voici le long message qu'elle a publié, dimanche, dans sa story Instagram:

« Quand nous avons appris que j'étais enceinte du petit Adam, nous étions assez fous de joie merci. Il était prévu et il a été fait avec amour. Nous voulions absolument que Victor devienne grand frère. Tout allait à merveille dans mon coeur et dans ma tête jusqu'au jour où j'ai commencé à réaliser que rien ne serait plus jamais comme avant. Je l'aimais moi ma vie à trois, et je détestais aussi avoir ce genre de pensée. 

Mais vous savez quoi, à ce moment-là j'ai aussi réalisé que je ne pouvais plus éviter ces pensées qui m'envahissaient; je ne pouvais plus m'en cacher. Je me suis toujours tellement sentie tricotée serrée avec Victor: nous avons voyagé et vécu tellement de péripéties depuis sa naissance. Je me questionnais à savoir comment ce nouveau petit bébé allait changer la chimie que nous avions bâtie si chèrement depuis deux ans et demi. En tant que parents, on travaille tellement fort pour instaurer une belle et douce routine, on travaille si durement pour définir tranquillement les forces de chacun dans notre équipe, à terminer la journée en ayant presque tout accompli avec brio.

Une autre question apparut. Mais comment allions-nous gérer un enfant de plus? Comment le petit nouveau allait chambouler la vie et la routine de notre plus grand? Mon grand garçon allait-il arrêter de m'aimer? Comment pourrais-je aimer autant mon deuxième bébé.... Je vous jure, je me suis posé mille et une questions, plus drôles, plus étranges, plus tristes et ambiguës les unes que les autres...

Les choses se sont finalement passées comme elles doivent se passer. Le temps a filé. Le premier contact entre Papa et bébé, mon deuxième ange qui touche ma peau pour la première fois et Victor, le soir, qui vient voir son bébé frère. Ce soir-là, Victor sentait bon et il était en pyjama. Il a grimpé doucement sur le lit et il l'a vu, ce petit bout d'humain qui rendait le ventre de maman si gros hier encore. Aucun humain ne peut prévoir le sentiment qui nous submerge lorsque le grand rencontre le petit. Papa et moi on pleurait de joie, on était tellement émus et ce jour ce moment restera gravé dans ma mémoire toute ma vie. 

Après cet instant de magie, la réalité revient au galop. Pis elle galope vite la réalité. Tu as beau préparer ton grand comme tu veux pour l'arrivée du deuxième, tu as beau penser que tu peux t'occuper des deux sans problème, l'histoire c'est qu'en vrai c'est un peu beaucoup complexe au début. Pour ma part ce que j'ai vraiment trouvé difficile c'était d'avoir l'impression de délaisser mon Victor pour m'occuper de mon Adam. Je le sentais complètement perdu, même s'il avait son papa ultra présent et ma mère qui était là, sa maman c'est sa maman. Je me suis retrouvée à devoir sans cesse lui dire «fais attention», «attends, maman allaite», «débarque Victor s'il te plait, je n'ai plus de force ans mon bras». Bien malgré moi, je ne pouvais plus aller le voir la nuit dans les moments difficiles, car je venais d'allaiter et de m'évanouir de fatigue.

Un soir, après avoir pris soin qu'Adam ne manque de rien, je suis allée me coucher contre mon Victor. Je devais faire quelque chose, je ne le reconnaissais plus. Notre relation si précieuse me manquait. Je me levais le matin et me couchait le soir avec le coeur triste. Au moment de vous écrire, j'ai les larmes aux yeux juste de me replonger dans ce moment. Je suis allée dans son lit, je l'ai serré fort contre moi et je n'ai pu me retenir: j'ai éclaté en sanglots. Je lui ai vidé tout mon coeur de mère. Je lui au combien je l'aime, combien j'aime voyager partout sur la planète avec lui, que j'ai adoré chacune des secondes que nous avons passées seul tous les deux à attendre papa qui jouait au hockey loin loin, que c'était mon grand garçon, que l'arrivée de son petit frère ne changeait absolument rien que mon coeur est assez grand pour mes deux garçons. Et surtout, je lui au dit à quel point mon gars me manquait. 

Je pleurais tellement, j'avais gardé en moi tellement de chagrin depuis des jours et des jours. Lui, il me serrait fort. Il sentait du haut de ses deux ans et demi, qu'il ne devait pas bouger et juste m'écouter. Cette conversation s'est terminée avec la promesse d'une maman à son garçon lui promettant des jours meilleurs, du gros fun pis de la lutte dans son lit avec son petit frère. Je lui ai dit que c'était juste un petit moment où Maman devait donner beaucoup de temps à quelqu'un d'autre. À un petit être qui, pour l'instant, prenait peut-être beaucoup de place, que ça valait la peine de passer par là. 

Mon grand bébé m'a agrippé le visage de ses deux petites mains et m'a donné les plus beaux becs du monde partout sur mon visage. Un geste comme ça, ça ne s'oublie pas. La tristesse e'est apaisée d'un coup, il avait compris. Son corps aussi était tout détendu. On est resté comme ça sans bouger, pendant un long moment. La suite de mon histoire, c'est comme la suite de l'histoire de n'importe quelle autre famille qui accueille un nouvel enfant. Tout le monde finit par s'adapter.

Papa, maman, frère ou soeur. Sauf que ce moment que je me suis offert, ce que j'ai fait, ça m'a énormément aidé et ça m'a donné la force de continuer. Je l'ai fait pour moi, pour Victor, mais aussi pour mon amoureux et pour Adam. Depuis ce jour, mon fils est tout simplement soulagé et il a compris qu'il n'avait ni perdu sa maman, ni sa place. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Instagram Isabelle Desjardins · Crédit Photo: Instagram Isabelle Desjardins