Hugo Dumas fait de nouveaux commentaires sur la distanciation à District 31

Il a tellement raison!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

C'est lundi soir qu'a eu lieu la première de la cinquième saison de District 31 c'est assez incroyable de constater la qualité de la production et des intrigues que nous réserve Luc Dionne, même après presque 500 épisodes. Mais cette cinquième saison sera complètement des précédentes pour plusieurs raisons, dont le contexte de tournage qui a complètement changé en raison de la crise sanitaire que l'on vit depuis quelques mois.

Les mesures de distanciation physique forcent les scénaristes à revoir des scènes, les réalisateurs à utiliser différents plans de caméra et les comédiens à jouer de façon à rester constamment à distance les uns des autres.

Plusieurs téléspectateurs ont noté que cette distanciation paraissait à l'écran et que certaines scènes sonnaient un peu faux en raison de la distance entre deux comédiens. C'est vrai qu'on le remarque mais comme le fait remarquer Hugo Dumas dans sa chronique publiée mardi dans La Presse...c'est la vie!

On doit tous ajuster notre façon de vivre en intégrant des pratiques nouvelles à notre quotidien et c'est la même chose sur les plateaux de tournage. Eh oui, il y a certaines scènes où les comédiens sont tellement loin les uns des autres lors d'une discussion secrète que ça enlève un soupçon de réalisme. Mais c'était soit ça, soit pas de District 31 du tout.

Voici un extrait de la chronique d'Hugo Dumas que l'on vous suggère fortement de lire en intégralité sur le site de La Presse:

« Rapidement, ça peut devenir redondant, je trouve. Vous vous attendiez à quoi ? La production de ce téléroman a repris alors que les mesures sanitaires étaient à leur plus strict. Les artisans ont fait du mieux qu’ils le pouvaient — dans des circonstances vraiment pas évidentes — pour rouvrir le poste de police. C’était ça ou rien. Vous préféreriez quoi ? C’est ce que je pensais. Renouer avec Chiasson, Bissonnette et toute la gang du 31. »

C'est vrai que parfois ça saute aux yeux. Mais on s'habitue et au final, on aime beaucoup mieux ça que d'attendre un an avant de renouer avec nos personnages préférés. Au final, l'important c'est que l'histoire soit bonne. Et là-dessus, on est choyés!

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: District 31