Hélène Bourgeois Leclerc fait de nouvelles révélations sur le cancer de son amie Anick Lemay

Touchantes révélations

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
811 811 Partages

La comédienne Anick Lemay a bouleversé tout le Québec, au cours des derniers mois, alors qu'elle a annoncé qu'elle était atteinte du cancer du sein. À travers une série de chroniques magnifiquement écrites et publiées sur le site web d'Urbania, elle raconte avec une étonnante franchise toutes les étapes à travers lesquelles elle passe depuis qu'elle a appris la triste nouvelle.

Si le public québécois a adopté Anick Lemay depuis bien des années, elle est également adorée au sein de la colonie artistique québécoise et elle compte parmi ses amies proches de nombreuses comédiennes connues. Parmi elles, Hélène Bourgeois Leclerc et Julie Le Breton font partie de celles qui sont très présentes pour Anick Lemay depuis l'annonce de son cancer.

En entrevue avec le magazine 7 Jours, Hélène Bourgeois Leclerc a affirmé, au sujet de leur amitié :

«Nous avons chacune nos jobs, nos chums et nos vies de famille, mais nous sommes toujours très proches. C'est une amitié qui va exister jusqu'à la fin des temps. Elle a simplement besoin d'être nourrie - ne serait-ce que par un texto ou un souper - une fois de temps en temps. Depuis que j'ai appris la nouvelle du cancer d'Anick, même si je travaille beaucoup, je tente d'être présente par courriel et par téléphone. Et je lui envoie plein d'ondes positives! Elle est très bien entourée actuellement; plein de filles formidables sont là pour elle!»

De son côté, la comédienne Julie Le Breton fait également partie des amies proches d'Anick Lemay et récemment, en entrevue pour l'émission Sucré Salé, elle a raconté à quel point les amies proches d'Anick Lemay s'étaient serré les coudes et s'arrangeaient pour s'occuper de leur amie.

Julie Le Breton dit à ce sujet : « Je suis là, je suis là. Anick dit tout ce qu’elle a à dire et tout ce qu’elle a envie de dire par rapport à cela dans Urbania. Après ça, on est un groupe, entre 15 et 20 filles, à être entièrement disponibles pour elle, en tout temps, si elle a besoin de quoi que ce soit. Je fais partie de ça et en fait, c’est moi qui ai le privilège de l’accompagner là-dedans. C’est extrêmement extrêmement bouleversant, inspirant, magnifique. C’est un être de lumière et je suis vraiment bénie de l’avoir dans ma vie. »

On sentait évidemment Julie Le Breton étreinte par l’émotion en disant ces phrases touchantes, émotion qui s’est communiquée à l’animateur Patrice Bélanger, lui aussi ému.

Voici un extrait du plus récent texte d'Anick Lemay, publié sur le site d'Urbania:

Ça sent l’été. C’est chaud, humide et un brin étouffant. Mais on va pas chialer, han? On a assez gelé, cet hiver… Tu as surement pris un verre sur une terrasse, fait un BBQ entre amis, ouvert une bouteille dans un parc. Le rosé se boit sans soif, j’suis sûre.

Les enfants crient sous la fenêtre de ma chambre. Je ne bois pas de rosé, mon BBQ est fermé et je sors même pas sur ma terrasse. Je suis de retour dans mon éternelle nuit du 3e jour. Y’a pas de musique qui me vient à l’esprit, cette fois-ci. Juste deux mots : « Liche-toé ».

Il y a quelques semaines, je t’ai parlé d’une de mes tantes. Tu te souviens? Elle s’appelait Pauline et elle était la benjamine de ma famille maternelle. Quand on traversait un malheur et qu’on savait pas comment faire pour le régler, Pauline disait tout l’temps ça : liche-toé. Ça peut paraitre bête de même, mais je te jure qu’à ses funérailles, chacune des personnes qui a pris la parole pour lui rendre hommage a cité cette phrase célèbre et toute l’assistance a ri, pleuré et acquiescé.

Au fond, ce qu’elle disait Pauline, c’est : roule-toi en p’tite boule comme un animal, lèche tes blessures et essaie de comprendre ce qui t’a mené là. Tu te relèveras.

Ouin… Mais là, ma tante, le problème c’est que je plie pas. De la taille au cou, ça plie pu. Je dors sur le dos depuis deux mois. Quand j’ai mal au cœur post-chimio, je peux pas me rouler en boule autour du bol de toilette frette en attendant que la pilule anti-vomi fasse son effet. Chus raide comme une barre.

Une mastectomie bilatérale avec évidement axillaire, ça guérit pas du jour au lendemain. Pour t’imager la chose, visualise ta poitrine, tes avant-bras, tes aisselles et tes omoplates comme un bloc. Imagine que ton dentiste te gèle tout ça comme pour un traitement de canal de quatre heures. Tu sais, quand tu touches ta joue après l’intervention? Ben c’est ça. Mon bloc à moi, il est gelé de même. Depuis le 11 avril. Fait que je plie pu.

Ça va passer, je le sais. Ça prend du temps pis ça adonne que j’en ai tout plein, par les temps qui courent. Mais en attendant, la chimio est juste plus tough su’l body.

Partager sur Facebook
811 811 Partages

Source: 7 Jours
Crédit Photo: Facebook