Guy Jodoin a vécu une expérience qui a complètement changé sa vie

Une expérience extrêmement riche qui a changé sa façon de voir le monde

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
64 64 Partages

Guy Jodoin a vécu une expérience extrêmement riche au théâtre, alors qu'il a fait partie de la distribution de la pièce Le Bilan, qui était présentée au Théâtre du nouveau monde du 13 novembre au 8 décembre. Mais avant de prendre part à cette grande production, il a eu besoin de faire le vide. Et il a choisi de le faire d'une façon très intense, lui qui est parti seul pendant plus d'un mois pour parcourir à pied le chemin de Compostelle. Une expérience qui a littéralement changé sa vie et sa façon de voir le monde.

Dans une entrevue donnée récemment au magazine Échos Vedettes, l'animateur et comédien de grand talent raconte qu'avant de se lancer à fond dans l'aventure de la pièce Le Bilan, qui était présentée au cours des dernières semaines au Théâtre du nouveau monde, Guy Jodoin est parti en Espagne pendant plus d'un mois pour parcourir à pied le mythique chemin de Compostelle.

Voici quelques extraits de l'entrevue que l'on vous suggère fortement de lire en intégralité dans les pages du magazine Échos Vedettes. 

«J'ai marché du 9 juin au 15 juillet environ. Je marchais cinq ou six heures le matin et, l'après-midi, j'apprenais mon texte. C'est là-bas que j'ai commencé à travailler sur la pièce Bilan. Je voulais faire le chemin de Compostelle pour moi et tout seul. C'est un chemin assez mystérieux. Chacun y arrive avec son propre bagage, et chacun vit sa propre expérience. Ça fait 1000 ans que les gens marchent sur ce chemin, qui est celui des gens ordinaires. Comme je fais habituellement très attention aux autres, je ne me serais pas écouté si j'étais parti avec ma douce. C'était vraiment un choix pour moi d'y aller tout seul.»

«Avant de partir je me sentais impatient, tout m'énervait. Et puis, au Québec, on est toujours en représentation. Il y a toujours quelqu'un qui nous regarde ou nous observe. On a parfois besoin d'évacuer la pression. J'ai marché 919 kilomètres, et j'ai surtout pensé à plein de choses. Dans ma tête, je n'arrêtais jamais. Si tu réfléchis toujours aux mêmes choses pendant 30 jours, il y en a nécessairement qui vont débloquer. Tu vas trouver des solutions et certains problèmes vont se régler.»

«J'ai appris beaucoup durant le chemin. Dans le fond, il y a un parallèle entre le chemin et notre vie. J'ai marché avec un sac qui était très lourd, puisque j'avais plastifié mes textes pour ne pas qu'ils s'abiment. J'ai eu l'impression de lâcher du lest durant ma route. C'est la même chose dans la vie. J'ai fait le ménage dans ma tête, mais aussi de chez moi, ça m'a fait beaucoup de bien. Je sais qu'il y a encore beaucoup de poids que je garde et dont il faudrait que je me débarrasse.»

«Le chemin est étrangement lié à notre vie. On se rend compte de tellement de choses en marchant cinq ou six heures par jour. On est seul avec soi-même et on se parle. On croise aussi des trail angels. Ce sont des personnes qu'on rencontre et qui apportent une réflexion, nous font comprendre des choses.»

«C'est important pour moi de partir pour me retrouver. Je n'étais pas sur le chemin de Compostelle pour visiter. J'étais là pour réfléchir, et je suis satisfait parce que je l'ai fait à fond.»

Partager sur Facebook
64 64 Partages

Source: Échos Vedettes
Crédit Photo: Facebook Le Tricheur