Ginette Reno publie un message plein de tristesse, au lendemain de son 74e anniversaire

Joyeux anniversaire, Ginette!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La journée de mardi en était une toute spéciale pour Ginette Reno qui célébrait ses 74 ans. La diva a passé une belle journée où elle a reçu énormément d'amour de la part de ses proches. Elle a publié un long message, mercredi matin, pour remercier ses fans et pour leur apprendre qu'elle allait bientôt chanter une toute nouvelle chanson à la télévision québécoise. 

« Je vais pratiquer ma nouvelle chanson que j’ai écrite avec Pascalin et André M. Gagnon, et que je vais avoir le bonheur de vous interpréter en fin de semaine à la télé. Elle s’appelle « Ça va bien aller ». », a déclaré la grande dame de la chanson québécoise.

Mais elle a également lancé une pointe à une personne qu'elle ne nomme pas, mais de qui elle aurait aimé avoir des nouvelles, mardi. 

« Je crois que je suis déchirée entre l’amour et la haine que j’ai pour toi. Toutes les illusions éclatées, les promesses saccagées… J’attendais hier que tu me souhaites un joyeux anniversaire. »

Voici le très touchant message que la grande Ginette Reno à adressé à ses fans, mercredi, au lendemain de son 74e anniversaire de naissance:

VIVRE VIVRE VIVRE

Je viens aujourd’hui te remercier parce qu’avec toi j’ai tout appris : l’amour, la haine, la guerre, l’amitié, la passion, la rage, la tendresse…
Les attentes, la paix, la joie, le bonheur d’être deux, la déprime, la colère, le ressentiment…

L’indulgence, le pardon, l’insomnie, les questions sans réponse, l’amertume, les regrets, les désirs, les rêves… Les si-tu-savais, les non-tu-ne-comprends-pas…

Je ne savais pas que tout cela faisait partie de la vie… Vivre vivre vivre, c’est cela !

Je ne crois pas que tu sois conscient de tout le mal que tu m’as fait, mais aussi de tout le bien. Je me demande, ce matin, avec toute la douleur qui se dégage de moi, si je suis consciente du mal que moi je me suis fait…

Je crois que je suis déchirée entre l’amour et la haine que j’ai pour toi. Toutes les illusions éclatées, les promesses saccagées…

J’attendais hier que tu me souhaites un joyeux anniversaire.

Et pourtant, je n’ai eu que de bons moments, hier, avec ma fille qui est venue me porter une boîte remplie d’amour, et mon amie Odette, avec sa jolie plante et sa belle carte. (Tout ça avec la distanciation sociale qui s’impose, rassurez-vous.)

Sans compter tous ceux qui m’ont envoyé leurs voeux : André, Marc, Christian, Alain, Lionel, Narimane, Pierre, Jean-Jacques, Sylvie, Suzie, Luc, Mélanie, Jean-Philippe, Martine, Martin, Lou, Zuzep, Josée, Gérard, Micheline, Éric, Alain, Linda, Frank, Alain, Bin, Diane, Daniel, ma soeur Thérèse, mon frère Daniel, France et j’en passe, pardonnez-moi. Et Dolly qui est venue rester à la maison, en gardant bien ses distances, elle aussi.

Au moment du souper, tous mes enfants étaient sur l’écran pendant que je soufflais sur mes chandelles. J’espère que vous vous doutez de mon souhait… Est-ce que j’ai besoin de vous le dire ? Non, ce n’est pas de retourner avec mon Amour.

Je pense même que s’il existait une école, une université de l’amour et que si je recevais un diplôme sur ma capacité d’aimer à 100% (ah, c’est correct, je prendrais juste 97 %)…

Je me demande, 74 ans, si ça se vit ou si ça se sent… J’ai un ami, Yvon, qui me disait hier que lorsque tu te réveilles le matin, à partir de soixante ans, et que tu n’as mal nulle part, c’est parce que tu es mort !

Donc, je suis pleinement vivante ce matin, et je vais pratiquer ma nouvelle chanson que j’ai écrite avec Pascalin et André M. Gagnon, et que je vais avoir le bonheur de vous interpréter en fin de semaine à la télé. Elle s’appelle « Ça va bien aller ».

Parce que, croyez-le ou non, je suis convaincue que oui, ça va bien aller, malgré tous les drames, toutes les angoisses et toutes les contraintes que nous affrontons ces temps-ci.

Soyons patients, soyons prudents, soyons confiants et, surtout (surtout), restons unis.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Facebook Ginette Reno · Crédit Photo: Facebook Ginette Reno