Gaston Lepage donne de nouveaux détails sur l'accident qui a tué Marie-Soleil Tougas et Jean-Claude Lauzon

« Soyons sûrs d'une chose, j'ai vu arriver l'avion au sol et je sais qu'ils étaient vivants tous les deux après l'impact »

Monde de Stars

Alors que le documentaire Marie-Soleil et Jean Claude : au-delà des étoiles est maintenant disponible sur la plateforme VRAI, Gaston Lepage, qui était dans un avion voisin, a témoigné de ce qu'il a vu quand l'avion transportant Marie-Soleil Tougas et Jean-Claude Lauzon est tombé à l'été 1997, dans le cadre d'un échange virtuel auquel a eu accès Showbizz.net.

Selon lui, l'avion se serait écrasé en raison d'une distraction ou d'une illusion d'optique. Rappelons que le documentaire de Jean-François Poisson précise de son côté qu'on ne saura jamais ce qui s'est passé aux derniers moments où l'avion était en l'air. Toutefois, la chicane de couple ne fait pas partie des hypothèses retenues.

« Soyons sûrs d'une chose, j'ai vu arriver l'avion au sol et je sais qu'ils étaient vivants tous les deux après l'impact. L'impact n'a pas été dur, ça a été un impact relativement smooth. L'avion a frappé les arbres et donc a ralenti énormément. [...] Mais le feu a pris 3 secondes plus tard et c'est là que j'ai crié : sortez de là ! Mais la façon dont le feu s'est déclaré et a été alimenté par l'essence, ça ne donnait pas beaucoup de chances. Mais, on savait qu'ils étaient vivants parce qu'à l'analyse, ils ont été trouvés détachés. Donc, Jean-Claude a eu le temps de détacher Marie-Soleil et se détacher, mais n'a pas eu le temps de sortir », a précisé Gaston Lepage

Rappelons que le Québec a appris que les deux se fréquentaient en même temps que leur décès. Le réalisateur ne voulait pas être publiquement vu avec la comédienne, qui l'appelait son « pas-chum ».

Gaston Lepage n'a pas pu regarder le film tout de suite, car il était encore trop ému de la mort de ses amis. « On m'a envoyé le lien pour regarder le documentaire il y a déjà plus d'une semaine, mais j'ai retardé à le regarder jusqu'à avant-hier parce que je savais que ça me bouleverserait encore... non pas la vie de ces gens-là, mais la mort de ces gens-là. »

« J'ai été bouleversé par le bonheur que j'ai vu entre les deux. Et le plaisir des gens qui témoignaient de leur amour pour chacun. Je trouvais que ça avait une grande valeur. C'était un couple improbable », a-t-il poursuivi.

Mais il l'a finalement visionné il y a quelques jours. « J'ai adoré ce documentaire-là. Ça me libère d'une certaine manière. J'avais déjà fait mon deuil de tout ça. Ceci dit, je n'en avais jamais reparlé par la suite, sauf à des gens très très proches de moi. Moi aussi, j'avais mis ça de côté. Ç'a toujours été présent dans ma tête et je sais que ça va le rester encore, surtout pour l'évènement de la fin. [...] Je suis content que les gens, même les plus jeunes, voient ces facettes-là des deux personnes et constatent que l'impossible peut arriver parce qu'ils étaient ensemble et avaient beaucoup de plaisir, même si Jean-Claude disait qu'il n'avait pas de blonde. »