Furieux, Nicola Ciccone lance un cri du coeur...

Toute l'histoire à l'intérieur...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
5,921 5.9k Partages

Il y a quelques jours, Nicola Ciccone accusait la station Rythme FM de le boycotter, la radio ayant refusé de faire jouer sa chanson "J'veux pas mourir avant d'être mort", selon toute vraisemblance en raison du titre.

Sur sa page Facebook, le chanteur y est allé d'un cri du coeur:

"Ben voyons que je me suis dit! Je ne suis pas un chanteur d'Heavy Metal!! Ça ne prend pas la tête à Papineau pour comprendre que «J’veux pas mourir avant d’être mort» ça veut dire «Je veux vivre au maximum». C’est un hymne à la vie cette chanson-là!

Quelques jours plus tard, c'était mon lancement au Monument National et à ma grande surprise, Rythme Fm est arrivé avec son gros véhicule de promotion et ses immenses bannières publicitaires. Sur le coup, j'ai pensé qu’ils avaient eu une prise de conscience. Mais non. Ils sont venus se faire de la publicité auprès de mon public, mais en même temps, ils censurent ma chanson."

Mais cette histoire n'en était visiblement pas à un dernier rebondissement puisqu'à quelques minutes d'une entrevue prévue avec la station, une animatrice annule l'entrevue en précisant qu'il s'agit là "d'ordres de la haute direction".

Outré par la situation, le chanteur s'est une fois de plus tourné vers sa page Facebook pour dénoncer la situation, ce que Rythme FM n'a évidemment pas apprécié du tout. Voici le dernier message que Nicola Ciccone a publié sur sa page Facebook:

"Est-ce qu'une radio peut boycotter un artiste parce qu'il s’est exprimé et a osé défendre l’une de ses chansons?

Nul besoin de vous dire que je suis troublé ce matin en écrivant ce message.Pour que vous vous fassiez votre propre idée, voici un lien pour écouter ma chanson.
Non à la censure et au boycottage. Oui à l'amour des mots.Partagez-la massivement"

Partager sur Facebook
5,921 5.9k Partages

Source: Facebook
Crédit Photo: Capture d'écran YouTube