François Papineau raconte ce que c'est de jouer avec sa conjointe Bénédicte Décary

Ils crèvent l'écran dans Entre deux draps.

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles

Après avoir partagé l'écran avec sa conjointe, Bénédicte Décary, dans Entre deux draps, François Papineau a révélé au magazine 7 Jours comment il s'est senti de jouer avec son amoureuse.

« Vu le contexte de la pandémie, l’équipe de la production a décidé de tourner avec des couples, et on nous a appelés, Bénédicte et moi. On a tout de suite accepté, parce que l’idée nous avait fait triper. C’était le fun à lire », a-t-il raconté. 

Ce n'était pas la première fois que les deux travaillaient ensemble. « On a joué ensemble au TNM il y a 10 ans dans La Belle et la Bête. C’est là qu’on s’est connus. On a aussi joué dans En thérapie, à la télé, et dans Le Misanthrope, au Rideau Vert. Donc, travailler ensemble, on connaît ! », a-t-il ajouté. 

« C’est comme jouer avec quelqu’un qu’on connaît beaucoup. Ça nous arrive de travailler avec des gens qu’on voit régulièrement, et là aussi, il y a certaines affinités. Travailler avec son conjoint, ça peut être super difficile ou très facile. Pour nous deux, c’est très facile. Ce n’est pas tout le monde qui est capable de bien travailler ou de bien jouer en couple, parce qu’il faut délaisser notre «personnalité de maison» pour prendre notre «personnalité de job». Il faut donc que l’autre connaisse cette personnalité. Sur les plateaux, on demeure des compagnons de travail au même titre que les autres. Notre dynamique de couple ne doit pas prendre le dessus sur la dynamique de groupe », poursuit le comédien. 

Les deux se sont d'ailleurs réjouis d'apprendre que la comédie reviendra pour une deuxième saison sur les ondes de Noovo. 

François Papineau interprétera aussi le père Cyprien dans Le club Vinland. Et le comédien raconte que sa conjointe lui suggérait au départ de ne pas faire ce rôle. 

« Ma blonde me suggérait de ne pas le faire parce qu’il n’est pas fin. Il a juste l’air de vouloir faire suer le frère Jean (Sébastien Ricard), mais dans le parcours personnel que je lui ai imaginé, il s’agit d’un gars qui a beaucoup d’ambition et qui n’aime pas l’autorité. Il ne l’aime tellement pas que lorsqu’il y fait face, il file doux. Il fait comme s’il était en accord, alors qu’il rêve de prendre la tête du collège. Quant au film, c’était la deuxième fois que je travaillais avec le réalisateur Benoît Pilon. C’est un gars qui connaît son sujet, il travaille fort et c’est aussi un bon directeur d’acteurs », a-t-il ajouté. 

Lisez l'entrevue complète ici

Source: 7 Jours · Crédit Photo: Instagram