EXTRAIT: Pierre Bruneau craque d'émotion, sur le plateau de Deux filles le matin

Une entrevue extrêmement touchante

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,010 1.0k Partages

On a eu droit à un moment de télévision particulièrement touchant, mardi, alors que le chef d'antenne de TVA Nouvelles Pierre Bruneau était de passage sur le plateau de l'émission Deux filles le matin. C'est avec beaucoup d'émotion qu'il a répondu aux questions de Marie-Claude Barrette qui le questionnait sur ses enfants. 

On le sait, Pierre Bruneau et sa femme Ginette ont perdu leur fils Charles alors qu'il n'était qu'un enfant, lui qui a été atteint par la maladie. Si le fait d'avoir un de ses enfants qui est aux prises avec une grave maladie doit être l'une des épreuves les plus difficiles que peut affronter un parent, ce qu'on oublie trop souvent c'est à quel point c'est également difficile pour les autres enfants qui reçoivent inévitablement moins d'attention.

« Quand il y a un enfant malade comme Charles l'a été pendant plusieurs années, est-ce qu'il y a un décalage avec les autres enfants? Est-ce qu'il y a une culpabilité, aussi, qui s'installe vis-à-vis les autres enfants? », a demandé l'animatrice.

« Beaucoup. Beaucoup... », affirme Pierre Bruneau avant de prendre une pause. «Quand on est revenu des funérailles de Charles, on rentre à la maison, on ferme la porte. Il n'y a plus d'amis, il n'y a plus de monde, on est quatre: les deux enfants, Ginette et moi. Et la première parole de Geneviève, qui avait à l'époque 10 ans: " Allez-vous être capables de nous aimer comme vous avez aimé Charles? " Il y avait certainement une souffrance. Et on a dit que non seulement on allait être capable, mais qu'on allait l'aimer encore plus. Elle a été capable de l'exprimer. Pour une enfant de 10 ans, quand même, être capable de l'exprimer comme ça, elle n'a pas enterré ça. Mais c'est sûr qu'on prend ça comme un reproche parce qu'on n'a pas tout donné. Mais même plus jeune, un jour on allait à l'hôpital avec Charles et un matin on lui préparait son lunch pour qu'elle aille dîner à l'école et elle prend sa boîte à lunch, elle la dépose et elle dit " Ce midi, vous venez manger avec moi. " Et on a dit, ben oui. Ben oui, t'as raison. Donc je suis revenu dîner avec elle ce midi-là. »

Voici la vidéo en question, mise en ligne sur la page Facebook de l'excellente émission Deux filles le matin:

Partager sur Facebook
1,010 1.0k Partages

Source: Facebook Deux filles le matin · Crédit Photo: Capture d'écran Facebook