Des victimes alléguées de Julien Lacroix maintiennent leur position

Elles persistent et signent.

Monde de Stars

Alors que certaines des victimes alléguées de Julien Lacroix eurent fait une mise au point dans un article paru en 2022 dans La Presse, d'autres femmes qui avaient originalement témoigné dans au Devoir persistent et signent : l'humoriste déchu auraient eu des comportement sexuels inappropriés envers elles. 

C'est au quotidien 24 heures que ces femmes ont écrit une lettre ouverte. 

« Si nous prenons aujourd’hui la parole, c’est pour tenter de rééquilibrer le discours. C’est vertigineux, parce que les questions que cette affaire suscite sont infiniment plus grandes que nous. C’est l’arbre qui cache la forêt. 

Nous prenons aussi la parole par crainte que notre silence, s’il continue, soit vu comme de la passivité, du désintérêt ou pire, des regrets. La culture du silence demeure visible, présente et concrète. Nous sommes aux premières loges de ce cercle vicieux de blâme, de honte, d’attaques verbales et de menaces de répercussions sociales et juridiques, qui poussent les survivant.e.s à se taire.

Nous ne rétractons pas nos dénonciations d’agressions et d’inconduites sexuelles. Nous sommes solidaires avec celles qui regrettent, parce qu’elles ont le droit de définir les termes de leur propre expérience. Toutefois, de notre côté, nous considérons notre partage tout aussi valide et important qu’à l’été 2020  », ont fait savoir ces femmes, dont le nombre n'est pas révélé. 

Cette lettre survient quelques jours après une première entrevue télévisée de Julien Lacroix au Monde à l'envers, animé par Stéphan Bureau. 

En entrevue avec Stéphan Bureau, vendredi, Julien Lacroix a profité de son passage à l'émission pour s'enflammer contre l'article du Devoir qui l'avait dénoncé il y a 2 ans, et il dénonce aussi plus largement les mouvements de dénonciation:

« Je parle de la mauvaise foi du devoir qui a fait un travail que je considère était pour les clics. Qui a fait des amalgames. Il faut être imbécile pour être contre le mouvement Me too. Mais aujourd'hui on dirait qu'il y a eu une mode à faire des enquêtes comme ça. Mais ces dénonciations touchent des milliers de gens. C'est dangereux, ce qu'il se passe. Il y a des gens qui sont montrés du doigt », a-t-il affirmé. 

Il a ainsi critiqué de façon plus large les mouvements de dénonciation à notre époque, qui selon lui, nuisent à beaucoup de garçons.

« On a des questions à se poser par rapport à tous ces mouvements de dénonciation, à ces jeunes garçons qui ont peur en ce moment », a-t-il poursuivi

Rappelons que Julien Lacroix a finalement pu remonter sur scène cet automne, avant de dévoiler vendredi sur son compte privé sur Instagram un extrait du spectacle.