Des personnalités québécoises impliquées dans une secte?

Une histoire qui donne froid dans le dos...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
834 834 Partages

C'est un très troublant dossier que le Journal de Montréal nous présente ce matin...

Selon leur bureau d'enquête, une église montréalaise dirigée par Patrick Isaac, de l'Église PQL (Parole qui libère), compte parmi ses fidèles quelques personnalités publiques québécoises, dont Éliane Gamache, celle qui se prétendait "jeune millionnaire". 

Parmi les autres noms connus, plusieurs ont affirmé n'avoir que brièvement fréquenté le gourou et son église avant de se rendre compte qu'il y avait anguille sous roche. Parmi ceux-ci on retrouve entre autre autres David Bernard, Georges Laraque et l'humoriste Eddie King.

Voici, selon ce qu'a pu apprendre le Journal de Montréal, les grandes lignes de "Parole qui libère", dont les activité ses tiennent dans un immeuble de 2 millions de dollars à St-Léonard, nommé le Centre ACTION.

  • L’apôtre Isaac inciterait les fidèles à lui verser l’intégralité de leur premier salaire de l’année, 10 % de leurs revenus ainsi que de nombreuses « offrandes sacrificielles ».
  • Des fidèles sont invités à cotiser pour de somptueux cadeaux d’anniversaire destinés à l’apôtre et sa femme tels que des voitures Mercedes et Porsche, des voyages dans le sud et des billets pour le Super Bowl.
  • L’apôtre Isaac met en avant son succès et sa réussite, mais a déclaré une faillite personnelle en 2016, visé par des réclamations du fisc totalisant 635 000 $.

Dans le cas de Rachid Badouri et son gérant Steve Rasier, qui lui s'est entretenu pendant trois heures avec l'équipe du Journal de Montréal, il semblerait que leur dévotion soit assez bien documenté. 

Voici ce qu'on peut lire à son sujet dans le dossier du Journal de Montréal:

"La carrière de Badouri est gérée par Steve Rasier, pasteur et bras droit de Patrick Isaac. Il donne aussi des conférences au Centre Action. Selon nos sources, il serait entré chez PQL au début des années 2000. Il considère aujourd’hui les Isaac comme sa famille, d’après ce qu’il écrit sur les médias sociaux".

On peut d'ailleurs apercevoir l'humoriste sur la page Facebook de l'église. 

Toujours sur la page Facebook de l'église, on peut aussi apercevoir une photo de l'animateur et valise numéro 32 du Banquier, David Bernard, qui dit toutefois n'y avoir mis les pieds que quatre fois et être peu à l'aise avec les façons de faire financière de Parole qui libère et son leader, l'apôtre Patrick Isaac. Une photo de lui en train de pleurer est visible sur la page Facebook de l'église. 

On retrouve aussi sur leurs médias sociaux des vidéos assez troublants, ou des fidèles semblent être complètement en transe devant Patrick Isaac, qui apparaît comme un gourou tout puissant. 

Plusieurs personnes rencontrées par le Journal de Montréal disent avoir été flouées financièrement par le gourou. Pour en savoir plus et mieux comprendre, on vous invite à consulter le dossier complet du Journal de Montréal, ci-dessous.

Partager sur Facebook
834 834 Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: Facebook