DERNIÈRE HEURE: La CBC renverse sa décision concernant la chanson Baby it's cold outside

La chanson était au coeur de toutes les controverses

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
3 3 Partages

La CBC, penchant anglophone de Radio-Canada, a annoncé mardi qu'elle renversait sa décision d'enlever la chanson Baby it's cold outside de ses listes de lecture du temps des Fêtes. La société d'État a cité les commentaires du public pour revenir sur sa décision controversée.

«La semaine dernière, nous avons décidé de peser sur pause pour prendre le temps de considérer plusieurs points de vue concernant la chanson Baby it's cold outside. Parce que nous donnons beaucoup d'importance à l'opinion de notre auditoire qui était en très grande majorité en faveur de l'inclusion de la chanson, nous avons décidé de la remettre dans les deux listes de lecture d'où elle avait été enlevée», a déclaré mardi le directeur des affaires publiques de la CBC Chuck Thompson, par voie de communiqué.

«Puisque tout le monde n'interprète par les paroles de la chanson de la même façon, les auditeurs pourront s'ils le veulent décider de sauter cette chanson et nous comprenons que tout le monde ne sera pas en accord avec cette décision.

La chanson qui date de 1944 a fait l'objet de plusieurs critiques au cours des dernières années, pour ce que certains considèrent comme des paroles inappropriées.

À la fin novembre, une station de radio de Cleveland a annoncé sa décision d'arrêter de jouer Baby it's cold outside en réponse à plusieurs auditeurs qui avaient exprimé leur malaise envers les paroles de la chanson.

Bell Media et Rogers, qui possèdent plusieurs stations de radio musicales ont décidé d'enlever la chanson de leurs listes de lecture du temps des Fêtes.

Au Québec, le scandale a fait couler beaucoup d'encre et des commentateurs ont exprimé leur opinion, certains affirmant qu'il était justifié de retirer la chanson des ondes, d'autres se disant en désaccord. Voici un message publié à ce sujet par Lili Boisvert:

«J’ai commenté l’affaire du retrait de la chanson Baby it’s cold outside à Radio-Canada cette semaine (dénoncée comme évoquant du harcèlement sexuel) et je me suis fait répondre à plusieurs reprises depuis que j’interprétais mal la chanson parce qu’il faut tenir compte du contexte dans lequel elle a été écrite. On me dit que la femme dit non à l’homme qui la sollicite, certes, mais que dans le fond, ce serait juste à cause des conventions sociales de l’époque et qu’en vérité « on voit bien qu’elle veut dire oui ». Selon certains, cette chanson dénoncerait même l’oppression sexuelle des femmes de l'époque. Permettez-moi de hausser un sourcil.

Car le petit problème qui me saute aux yeux avec cette théorie, c’est que l’idée d’une femme qui dit non mais qui veut dans le fond dire oui, ça fait partie intégrante de la culture du viol et c’est 100% contemporain. On retrouve ça à la pelle dans les scénarios porno et aussi dans les cours et les forums de séduction pour jeunes hommes… Ça fait partie de ce que les pickup artists promeuvent auprès des hommes qui veulent apprendre à séduire des femmes. Les pickup artists ont même un inventé un terme pour parler de ça : le ASD, le « anti slut defense ». C’est l’idée que quand un gars veut coucher avec une fille, la fille va dire non même si elle veut dire oui, parce que c’est ce que font les « filles qui se respectent ». La fille dit non parce qu’elle ne veut pas avoir l’air d’une « slut ». Ainsi, quand les filles disent non, quand elles disent qu’elles veulent s’en aller, qu’elles ne sont pas à l’aise, les gars ne doivent pas abandonner pour si peu, expliquent les Pickup artists, ils doivent continuer à solliciter la femme jusqu’à ce que ses résistances flanchent.

Le cliché de la femme-qui-non-mais-qui-veut-dire-oui, c’est tout à fait de notre époque.

Baby it’s cold outside est une bonne chanson, cute et tout. Elle n’est pas « responsable d’agressions sexuelles », elle n’est pas un « appel un viol ». Bien sûr. Mais elle est un contenu culturel parmi des milliers qui réitère encore et encore l’idée que la parole d’une femme, en matière de sexualité, ne doit pas être écoutée. Je sais pas, mais moi, ça ne me met pas full dans l’esprit des fêtes…

P.S. La toune n’a pas été censurée, elle a juste été retirée des ondes, vous pouvez continuer de l’acheter ou de l’écouter en ligne si vous l’aimez. Des centaines de chansons sont écrites tous les jours par des artistes et ne sont pas diffusées à la radio pour xy raisons. Ce n’est pas parce qu’une chose n’est pas diffusée qu’elle est censurée.»

Partager sur Facebook
3 3 Partages

Source: CBC
Crédit Photo: Capture d'écran YouTube