De troublantes révélations sur Amir Khadir ébranlent la province

Des révélations troublantes...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
243 243 Partages

Quelques mois après avoir quitté pour de bon la vie politique, Amir Khadir continue de faire réagir. Mais cette fois, c'est dans son métier de médecin que l'ancien porte-parole de Québec solidaire dérange. On apprend que le docteur Khadir est devenu au cours des derniers mois une sorte de messie pour des personnes atteintes de la maladie de Lyme et que la médecine traditionnelle ne parvient pas à soigner. Malgré le manque d'évidence scientifique et l'absence de consensus médical, il prescrit à ses patients des antibiotiques sur une période prolongée.

Dans une troublante chronique intitulée Docteur K, la journaliste Isabelle Hachey de La Presse fait des révélations surprenantes sur le Dr. Amir Khadir. On vous conseille fortement de lire le texte en intégralité juste ici.

Plusieurs centaines de patients au Québec croient dur comme fer que la médecine les a laissés tomber et que la science leur ment. Ils se surnomment affectueusement les Lymies. Et ils ont trouvé un nouveau héros, un médecin qui accepte de leur prescrire des antibiotiques pendant une période allant jusqu'à huit mois, ce qui est contraire à ce que la science suggère. Ses collègues médecins ne prescrivent jamais d'antibiotiques sur une période allant au-delà de 28 jours.

Isabelle Hachey rapporte notamment que selon Amir Khadir, si la communauté médicale est si réticente à reconnaître la réalité de Lyme, c'est que cette maladie émane d'un vaste complot. 

Voici un extrait de la chronique de La Presse:

« Le Lyme, la bactérie, était une arme biologique à une certaine époque », m'explique sérieusement le Dr Khadir. Elle a été développée pendant la guerre froide, dans un laboratoire militaire ultrasecret de Plum Island, dans l'État de New York.
Il y a eu un accident. Des tiques infectées se sont évaporées dans la nature. La maladie s'est propagée. Depuis, les autorités sanitaires font tout pour étouffer l'affaire.
« J'ai compris qu'il y avait probablement un véritable effort institutionnel pour atténuer la reconnaissance de toute forme de problème lié au Lyme parce que, plus on en reconnaissait l'ampleur, plus on reconnaissait l'ampleur du désastre lié à l'accident. »

On apprend également que les méthodes d'Amir Khadir dérangent ses collègues médecins, qui y voient une violation de l'article 48 du code de déontologie du Collège, qui stipule que « le médecin doit s'abstenir d'avoir recours à [...] des traitements insuffisamment éprouvés, sauf dans le cadre d'un projet de recherche ».

Le Dr. Yves Robert, secrétaire du Collège des médecins du Québec, affirme:

« Je ne vous dis pas que le Collège va poursuivre le Dr Khadir. Mais ça soulève des interrogations. »

Encore une fois, on vous suggère fortement d'aller lire ce texte en intégralité. Disons, que ça soulève bien des questions...

Partager sur Facebook
243 243 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Facebook