De nouveaux détails inédits sur la mort de Patrick Bourgeois

Des détails bouleversants

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
192 192 Partages

Ça fait maintenant plus de quatre mois que Patrick Bourgeois a rendu l'âme. Maintenant que la poussière a eu le temps de retomber un peu, la femme du chanteur, Mélanie Savard, a décidé de s'ouvrir pour la première fois sur la façon dont se sont déroulés les derniers mois de la vie du chanteur des B.B. 

Voici ce qu'elle a affirmé en entrevue au magazine 7 Jours.

«Ils ont passé trop vite... Je dois aussi dire qu'on n'a jamais perdu espoir. On a toujours eu en tête qu'il allait guérir. Patrick était hyper positif, comme nous tous autour de lui. Tout passait par l'humour avec lui, même dans les moments les plus difficiles. C'était lui qui nous rassurait quand ça allait mal; il nous disait que demain ça irait mieux, Ib y royait! Je n'ai jamais voulu cesser d'y croire. Quand, à la fin de l'été il a arrêté la chimio, c'était simplement pour se donner le temps de récupérer et de se reposer. Il ne voulait pas abandonner, mais prendre des forces, car la chimio le fatiguait trop.»

Le journaliste du 7 Jours a demandé à Mélanie Savard si selon elle Patrick Bourgeois avait fait du déni face à sa maladie et face à la mort.

«Peut-être que oui, mais on a suivi Patrick, c'était lui le chef d'orchestre; le plus important, c'était son bien-être. Si j'ai un seul petit regret, c'est celui de n'avoir pas parlé de la mort avec lui. En fait, il ne voulait pas en parler. J'aurais aimé lui dire que je n'avais pas envie de le perdre, que je n'avais pas envie qu'il parte. Patrick n'a jamais pensé un seul instant qu'il allait mourir. Il a su que c'était fini le matin même de sa mort. C'est la seule larme que j'ai vue couler sur ses joues durant toute la maladie. Il ne s'est jamais un seul instant apitoyé sur son sort. S'il pleurait, ce n'était jamais pour lui. Par exemple, il a beaucoup pleuré la mort de David Bowie et celle de Leonard Cohen qui étaient deux idoles pour lui.»

Elle s'est également ouverte sur les tout derniers instants de la vie de Patrick Bourgeois.

«Le dimanche matin, j'ai reçu un appel de l'hôpital: il fallait vite s'y rendre parce que Patrick n'allait pas bien. À mon arrivée, il était semi-conscient. Habituellement, Patrick me textait ou m'appelait la nuit, mais là il ne l'avait pas fait. Il m'a dit: "Je pense que là, j'vais pas bien.» Ce sont ses dernières paroles. Il était hospitalisé depuis trois semaines, car son état s'était dégradé, il avait une jaunisse, il était confus... Mais je n'ai jamais pensé un seul instant qu'il ne reviendrait pas à la maison.»

Une touchante entrevue à lire en intégralité dans les pages du magazine 7 Jours.

Un adieu émouvant

Suite au décès de Patrick Bourgeois, Mélanie Savard avait partagé un touchant message sur sa page Facebook:

«Mon beau et grand Patrick, mon partenaire de vie des dix-sept dernières années nous a quitté ce matin des suites du cancer qui l’incombait depuis plusieurs mois.

Il a livré une dure bataille à la maladie, mais son corps n’en pouvait plus. Il est mort paisiblement dans mes bras.

Son légendaire sens de l’humour et son magnifique sourire sont restés en lui jusqu’à la toute fin.

Il fut le leader des B.B, un chanteur, un auteur-compositeur et un musicien hors pair pour qui la musique avait une grande importance. Il fut pour nous sa famille et ses amis un grand homme, un père impliqué et dans les derniers mois un combattant toujours positif face à la maladie.

Cordialement

Mélanie.

N.B: À la demande de la famille, Il est entendu qu’aucune entrevue ne sera accordée sur le sujet pour l'instant.»

Partager sur Facebook
192 192 Partages

Source: 7 Jours
Crédit Photo: Instagram