Daniel Bélanger ajoute son grain de sel dans le débat Mario Pelchat/ADISQ

Daniel Bélanger s'en mêle

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
114 114 Partages

Le Gala de l'ADISQ a fait couler énormément d'encre depuis dimanche soir. C'est le moins que l'on puisse dire. D'abord, les trophées remportés par Hubert Lenoir et son comportement sur scène ont provoqué énormément de réactions. Et depuis mardi, c'est plutôt la sortie virulente de Mario Pelchat qui monopolise l'attention. On rappelle que le chanteur est producteur a été très critique face à l'ADISQ en général et Hubert Lenoir plus spécifiquement.

Depuis, plusieurs artistes se sont attaqués à Mario Pelchat, notamment Klô Pelgag et Safia Nolin. On sent vraiment qu'il y a deux camps et que l'opinion publique est plus polarisée que jamais. D'un côté la musique «populaire» - avec Mario Pelchat, les 2 Frères et Guylaine Tanguay en première ligne; et la musique «alternative» de l'autre - avec Hubert Lenoir, les Soeurs Boulay, Safia Nolin et Klô Pelgag comme principaux ambassadeurs.

Dans ce contexte de plus en plus tendu, Daniel Bélanger est venu ajouter son grain de sel, mercredi, en tentant de calmer le jeu. En cette journée d'Halloween, le chanteur a publié sur son compte Instagram une photo qui est en fait un mélange entre Klô Pelgag et Mario Pelchat.

Voici la photo en question:

Rappelons que Mario Pelchat a envoyé une flèche à Klô Pelgag - récipiendaire du Félix de l'interprète féminine de l'année - en affirmant que c'était plutôt Guylaine Tanguay qui méritait de gagner.

« C’est elle (Guylaine Tanguay) qui le méritait et je la comprends d’être déçue, a-t-il affirmé au micro de Radio-Canada. Mais je ne pense que pas que c’est le country qui nécessairement puisse déranger l’Académie. Je pense plutôt que c’est ce qui est populaire qui dérange l’Académie. Et je l’ai toujours dit, c’est juste au Québec qu’on voit ça. En France, quand on va dans un gala, les récipiendaires, ceux qui gagnent des trophées sont ceux qu’on connait, sont ceux qui ont joué abondamment à la radio, qui ont vendu des disques, ce sont les artistes qui ont eu du succès pendant l’année et que tout le monde connait. Même chose aux États-Unis quand on regarde les Grammys, les artistes qui gagnent des prix sont les artistes qui ont tourné, dont les chansons ont été de gros succès, qui ont tourné abondamment à la radio, qui ont vendu énormément de disques.

Ici? Les artistes qui vendent des disques, qui marchent, qui ont beaucoup de succès, c’est pas eux qui montent. C’est ceux qu’on ne connait pas, c’est ceux que personne connait, c’est ceux qui sont les plus marginaux, les plus excentriques, c’est ceux qui font parler d’eux par toutes sortes d’accoutrements. C’est ça qui marche ici, mais ça ne représente pas la musique.»

De son côté, Klô Pelgag a répondu par un long message sur sa page Facebook:

«Je répète souvent que la musique ce n'est pas un concours. Il faut même parfois se le rappeler à soi-même. La musique c'est de la musique, il y en a pour tout le monde et plus on est curieux, plus on est susceptible d'en trouver qui colle à notre âme et à notre coeur. Moi je donnerais un prix à toutes les personnes qui persévèrent, qui se respectent, dont le but premier n'est pas de monnayer ni d'imiter, mais de surpasser les limites de l'imaginable en création. Je donnerais une médaille à tous les musiciens-accompagnateurs qui vivent la réalité du 'terrain' avec nous. À tous les acteurs du milieu qui persévèrent sans qu'au bout du compte, il n'y ait nécessairement le bénéfice de la reconnaissance. ÇA c'est remarquable. (Et par ailleurs je donnerais un château en Espagne à tous les enseignants/enseignantes du Québec qui travaillent dans des conditions parfois précaires et qui font tout ça sans avoir recours aux ressources nécessaires. Vous êtes les vrais héros.) La jalousie, c'est déjà gênant dans l'intimité. Imaginez à quel point elle est gênante quand elle est exhibée dans un journal. Bref, Guylaine Tanguay, Debbie Lynch-White, Andreanne A. Malette, Isabelle Boulay | Officiel vous êtes merveilleuses. Vous méritiez toutes un trophée, comme chaque personne nommée ou oubliée. Nous sommes des femmes dans un milieu d'hommes. Peu importe nos différences, nos rêves et nos aspirations, soyons solidaires les unes avec les autres et ne donnons pas raison à cette légende qui voudrait que l'on incarne cette compétition qui nous dessert tellement. On n'est pas obligé de se comprendre parfaitement pour s'aimer. Pis moi j'aime encore plus les choses que je n'avais pas comprises dès le début.

Voici en accompagnement une photo de notre party de bureau surnommé affectueusement ' ADISQ ainsi qu'une photo d'automne avec mes musiciens d'amour. 200 shows/CANADA-FRANCE-BELGIQUE-SUISSE-MAROC-JAPON. Je crois qu'on peut être fières de nous.  Lana Tomlin, Geneviève Clermont (qui a aussi accompagné Mario Pelchat btw, Bonne fête Rami Renno, Guillaume Côté, Arnaud B. Ferris, Fany Fresard, Mariane Bertrand, Francois Zaidan, Étienne Dupré, Pete Pételle Charles Duquette, Mariane Houle et TOUS LES AUTRES.

Merci Jean-François Guindon d'être là depuis toujours avec ton ordi ben trop gros pis ton kit de golf dans ton bureau.

MERCI À L'ACADÉMIE ET AU PUBLIC TOUT FEU TOUT FLAMME

(photo d'automne: LePetitRusse) (photo 1: QUI ES-TU?)»

Partager sur Facebook
114 114 Partages

Source: Instagram · Crédit Photo: Facebook