Christian Bégin défend bec et ongles son rôle de prostituée transsexuelle contre les critiques d'une activiste trans

Un personnage offensant pour les trans?

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
383 383 Partages

Le dernier épisode de la 15e saison de Tout le monde en parle, diffusé dimanche soir, a touché plusieurs cordes sensibles. L'équipe de l'émission n'a pas eu froid aux yeux avec ses choix d'invités. Bien sûr, le passage d'Omar Khadr a enflammé les réseaux sociaux. Plusieurs ont déploré le fait que l'ancien enfant-soldat soit accueilli par des applaudissements. De son côté, l'athlète Woody Belfort a tenu un discours touchant sur la détermination et sur les limites qu'on s'impose inutilement. Né avec une forme de paralysie cérébrale, Woody excelle dans les sports (basketball, culturisme) et surtout, il ne redoute aucun défi. 

Il y a un autre invité qui a abordé un sujet délicat. Christian Bégin était de passage en compagnie d'Antoni Mousseau-Rivard pour parler des Lauriers de la gastronomie québécoise, un événement qui met en lumière les bons coups des restaurateurs d’ici. Vers la fin de leur entrevue, Guy A. Lepage a orienté la discussion vers la carrière de comédien de Christian Bégin, qui a récemment eu un rôle qui a beaucoup fait jaser dans la série M'entends-tu? à Télé-Québec. 

Dans l'émission, Christian Bégin interprète Pretzel, une prostituée transsexuelle et toxicomane. Ce personnage a créé plusieurs réactions opposées mais l'une des critiques les plus violentes du rôle est venue d'une personne trans, soit Florence Ashley, activiste transféminine et candidate à la maîtrise en droit à l'Université McGill. Dans un article publié dans le Huffington Post Québec en décembre, elle avait affirmé que le rôle de Pretzel était peut-être l'un des personnages les plus transphobes de la décennie. Selon elle, « Pretzel n'est pas seulement un personnage offensant. C'est aussi un personnage dangereux qui perpétue les clichés et les mythes mêmes qui sous-tendent la violence envers les femmes trans. 

« Ton rôle a quand même fait l'objet de critiques. Il y a l'activiste transféminine Florence Ashley qui a dit que le personnage de Pretzel était un gros pas en arrière pour la cause des transgenres. Elle aurait voulu une Pretzel sans clichés, jouée par une actrice trans. Tu lui réponds quoi? » a demandé Guy A. Lepage à Christian Bégin dimanche.

La réponse de Christian Bégin: 

« Dans cet espace-là, il n'y a pas de place pour la discussion parce que les positions sont tellement campées que peu importe l'argument que je vais apporter, on est tellement dans un discours idéologiques que je pourrai jamais la convaincre. Cela dit, moi je pratique un métier, par définition, d'appropriation culturelle. Ma première définition de tâche, c'est de m'approprier la réalité d'un autre. C'est ça ma job. Fait que si on se met à dire que les trans doivent jouer des trans, que les Noirs doivent jouer des Noirs...Tu sais, je veux pas simplifier le débat, je pense qu'on doit être à l'écoute de ce qu'elle essaie de me dire, c'est-à-dire qu'on peut représenter de plus en plus la réalité trans. Je pense pas que c'était caricatural et je pense pas que c'était un pas en arrière. Mais moi je connais des personnes trans qui ne veulent pas jouer des trans. Ils veulent jouer une femme comptable, mère de famille. Elle veut pas jouer une trans. Tous les comédiens ne veulent pas jouer ce qu'ils sont. »

Et vous, croyez-vous que ce rôle est transphobe?

Partager sur Facebook
383 383 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Capture d'écran Télé-Québec