Christian Bégin au coeur d'un important scandale qui fait beaucoup réagir

Des propos très durs

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
503 503 Partages

Christian Bégin est de la distribution de la nouvelle série M'entends-tu? qui sera diffusée sur les ondes de Télé-Québec au cours des prochaines semaines. La série, écrite par Florence Longpré, met en scène trois femmes issues du milieu de la pauvreté. On doit admettre qu'on n'a pas encore vu la série, mais si on se fie aux différentes critiques que l'on a entendues, la comédie dramatique est extrêmement bien écrite, jouée et réalisée.

Mais la présence de Christian Bégin ne plait pas à tout le monde. Loin de là! Le problème, selon certains, c'est que le comédien joue le rôle d'une femme trans. Bien sûr, Christian Bégin n'est ni femme ni trans. C'est le cas de l'activiste transféminine et candidate à la maîtrise en droit à l'Université McGill Florence Ashley qui, dans un blogue publié sur le Huffington Post Québec, critique vertement le choix de la production. Voici certains extraits de son texte:

«On pourrait croire que la nouvelle émission de Télé-Québec, M'entends-tu, reconnaît l'importance de bien représenter les populations marginalisées, puisqu'elle semble insister sur le fait que 85% de l'équipe de production sont des femmes.

C'est d'autant plus choquant, alors, que la production propose un personnage aussi régressif que Pretzel, une femme trans travailleuse du sexe jouée par l'homme cisgenre Christian Bégin. Un minimum de consultation avec les communautés trans aurait révélé à quel point ce personnage était une horrible idée.

Notons en premier le choix de casting. Christian Bégin n'est pas une femme trans. Qui plus est, il n'est pas une femme. En 2018, je pensais que l'on comprenait à quel point il est nocif de faire jouer une femme trans par un homme cisgenre. Il y a quelques mois, Scarlett Johansson a délaissé le rôle d'un homme trans, reconnaissant dans un communiqué l'insensibilité d'avoir accepté un tel rôle.»

Plus loin, elle affirme que c'est précisément à cause de la mauvaise représentation des femmes trans à la télévision que certaines d'entre elles se font agresser et même tuer.

«L'idée selon laquelle les femmes trans ne sont que des hommes qui se déguisent en femme mène directement aux agressions et aux meurtres de femmes trans, puisque celles-ci sont perçues comme «trompeuses». Est-ce qu'on peut réellement blâmer la population de croire que les femmes trans sont réellement des hommes, si c'est précisément ce que nos émissions de télé enseignent?»

«Pretzel, jouée par Christian Bégin, n'est pas seulement un personnage offensant. C'est aussi un personnage dangereux qui perpétue les clichés et les mythes mêmes qui sous-tendent la violence envers les femmes trans. Télé-Québec et toute l'équipe de production de M'entends-tu devraient avoir honte.»

Voici la description du personnage de Pretzel - joué par Christian Bégin - sur le site de la série M'entends-tu?

«Pretzel est une prostituée transsexuelle à l’impertinence et à la vulgarité d’un grand comique. Quand Ada et Pretzel sont ensemble, souvent le temps d’une cigarette, les deux amies semblent oublier l’endroit où elles sont. Issue d’un milieu pauvre, Pretzel a le visage marqué par le temps et la drogue et sous son humour cru, elle cache une certaine détresse qu’Ada comprend.»

Vous pouvez lire le billet de blogue de Florence Ashley en intégralité ici.

Plusieurs personnes ont laissé des commentaires sous le billet de blogue en question. En voici quelques uns:

«Qu'est-ce que vous voulez au juste ? Qu'on présente les trans comme des femmes exemplaires, équilibrées avec un travail décent et une vie de couple harmonieuse ? Hors de ce cliché, point de salut ? Car oui c'est un cliché, mais dans l'autre sens.
Des femmes trans travailleuses du se.xe ça existe. Vous dites en connaître vous-même dans votre article.
Des trans mal dans leurs nouvelle peau ça existe aussi. Des trans vulgaires, des trans dans l'armée, des trans malhonnêtes aussi. En fait les trans sont exactement comme le bon peuple. Pas plus, pas moins.

Faire de Pretzel une bonne petite trans bon chic bon genre semble l'unique voie des intolérants à la différence. Parce que c'est ça que vous êtes. Des Intolérants.»

«Moi je me demande. Est-ce que dans l'émission ils disent que pretzel est une transgenre? Car dans le post instagram de la série, il la présente comme un travesti. Et je sais pas pour vous, mais transgenre et travesti, ce n'est pas la même chose du tout...»

«Florence Ashley vous l'avez vue ? Bien sur que non, il n'est pas encore été présenté au public. Vous êtes la personne remplie de préjugé ici, comment peut-on émettre une opinion sur quelque chose que vous n'avez pas vu. Un bon acteur devrait être en mesure de jouer n'importe quel rôle peu importe son sexe, sa taille ou la couleur de sa peau.»

«Vous frappez un peu partout dans ce texte d'opinion et c'est pas joli. Vous méprisez le travail d'acteur, ça se voit. On va se concentrer là-dessus pour commencer.

Tout d'abord j'aimerais rétablir les faits sur la performance de Jared Leto dans Dallas Buyers Club car vous mentez par omission. C'était selon moi la meilleure performance de cet acteur, qui a, en passant, gagné un Oscar pour ce rôle. Vous avez vu un personnage pathétique, moi j'ai vu un personnage vulnérable. En 2018, je veux bien croire que plusieurs voient négativement tout signe de faiblesse, mais je ne suis pas de ceux là. Son personnage était complexe, charmant, fascinant et émouvant.

C'est un grand défi pour tout acteur ( ou actrice ) d'incarner quelqu'un qui nous ressemble pas. Daniel-Day Lewis, par exemple, ne souffre pas d'un handicap. Ça ne l'a pas empêché d'incarner le peintre Christy Brown qui était atteint de paralysie cérébrale et de remporter, lui aussi, un Oscar pour sa performance.

Scarlett Johansson voulait relever un défi similaire en incarnant une personne tout à fait différente de ce qu'elle était. C'est bien dommage, car peut-être que pour une fois, nous aurions pu voir de quel bois elle se chauffe, la plupart des films qu'elle fait mettent surtout à l'avant-plan sa beauté plus que son talent. Elle demeurera au final une "poupoune" de cinéma grâce à ses amis guerriers de justice sociale.

Bégin est un acteur vétéran, j'ai foi en son talent. Donnons-lui une chance.»

Partager sur Facebook
503 503 Partages

Source: Huffington Post Québec
Crédit Photo: Facebook