Charlotte Bouchard, la soeur d'Eugenie, victime d'un troublant cas de harcèlement sur le Web

Une histoire troublante

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
2 2 Partages

On entend souvent parler d'Eugenie Bouchard, tout comme de sa soeur jumelle Béatrice. Les deux jeunes femmes de 24 ans mènent des vies dans la sphère publique et n'ont pas peur d'attirer l'attention. Mais ce n'est pas toujours évident pour leur petite soeur, Charlotte, qui a porté plainte en septembre 2017 contre un homme qui l'a harcelée pendant plus de trois ans. C'est demain qu'aura lieu l'enquête préliminaire de l'homme de 40 ans, au Palais de justice de Montréal.

La Presse rapporte, mercredi, cette troublante histoire d'une jeune femme qui a été harcelée pendant trois ans par un homme qu'elle ne connaissait pas du tout. Elle a été inondées de messages sur Instagram par un homme qui été complètement obsédé par elle.

Elle pouvait recevoir jusqu'à 30 messages par jour où l'homme en question lui déclarait son amour, lui disait qu'ils allaient vivre ensemble et lui faisait des commentaires déplacés. Selon ce que La Presse rapporte, chaque fois qu'elle bloquait son compte, il s'en créait un nouveau et recommençait le tout. Il a fait cette manoeuvre une quarantaine de fois pour être sûr de pouvoir continuer de la harceler.

Mais un jour, il a dépassé les bornes. «Puis, il a posté une photo du magasin où je travaillais. C'est ce qui m'a décidée à porter plainte à la police.»

«Je me sentais vulnérable, parce que je ne savais pas de quoi il avait l'air, je n'aurais pas pu le reconnaître si je le croisais dans la rue, ou s'il venait essayer des vêtements à la boutique où je travaillais.»

«Dès que quelqu'un me regardait un peu trop longtemps, je me disais que c'était peut-être lui.»

C'est lorsque la police a finalement arrêté l'homme de 40 ans, nommé Danny Arsenault, que les messages ont cessé. Il a été arrêté chez lui à Verdun le 15 février 2018.

Une histoire un peu folle qui nous rappelle qu'il faut toujours être prudent avec notre comportement en ligne. L'homme souffre probablement de problèmes psychologiques et une évaluation complète de son état mental a été demandée après son arrestation.  

L'homme a déjà été accusé deux fois de harcèlement criminel. En mai 2017, il a été acquitté, puis a plaidé coupable en septembre 2017 dans une autre affaire. Il s'en est tiré avec une absolution conditionnelle et une probation d'un an, sans surveillance.

Partager sur Facebook
2 2 Partages

Source: La Presse
Crédit Photo: Instagram